/news/currentevents

Centre-du-Québec

Un producteur se fait voler du chanvre

Amélie St-Yves | Agence QMI

Les téméraires qui s’aventurent dans un champ du Centre-du-Québec pour voler ce qu’ils croient être du cannabis ne se la gèleront pas fort avec ce chanvre biologique sans THC.

Le chanvre et le cannabis, deux plantes de la même famille, sont presque identiques à l’œil et ont la même odeur. C’est pourquoi certains voleurs pensent avoir gagné le gros lot quand ils passent à côté des champs de chanvre industriel de RDR Grains et semences, à Nicolet.

Les voleurs laissent derrière eux de petits chemins à travers les plants.

«Il y a des gens qui viennent visiter les champs pour ramasser des plants en pensant qu’ils vont pouvoir fumer et se geler avec ça, mais ça n’aura aucun effet. Ça ne représente pas une grande superficie de nos champs. C’est juste un peu comique», dit le directeur général de l’entreprise, David Proulx.

L’été prochain, il va remettre des écriteaux où l’on pourra par exemple lire : «Chanvre sans THC» ou : «Ceci n’est pas du pot», pour faire gagner du temps à tout le monde.

L’entreprise arrive à la fin de sa deuxième saison et on y a constaté de drôles de choses. L’année passée, un homme a notamment été aperçu au bord d’un champ en train de remplir le coffre de sa voiture.

«Il voulait sûrement avoir des cocottes en masse pour fumer toute l’année et même plus. Peut-être même en revendre ? Il est sûrement resté surpris», dit M. Proulx.

Police

Des citoyens ont d’autre part appelé la police.

«Il y a des gens qui ont dit qu’il y avait du pot qui poussait en arrière de chez eux. La SQ (Sûreté du Québec) trouvait qu’il y en avait beaucoup à arracher», raconte en riant David Proulx.

Blague à part, la culture du chanvre biologique représente tout un défi. RDR Grains et semences a entretenu trois champs de chanvre cette année, de 18, 24 et 60 hectares. Le champ de 24 hectares est une perte totale en raison des mauvaises herbes et des graines qui n’ont pas poussé.

L’entreprise qu’ont lancée en 1962 le père et l’oncle de David Proulx, mais qui ne cultive le chanvre que depuis deux ans, s’efforce d’améliorer ses techniques.

Le chanvre ressemble à ce point au cannabis que David Proulx doit être prêt à montrer patte blanche à tout moment. Il a d’ailleurs dû se prêter à une enquête de la GRC (Gendarmerie royale du Canada) et a fait prendre ses empreintes digitales pour obtenir de Santé Canada un permis de culture de chanvre industriel.

Faire la transition vers le cannabis, la légalisation étant prévue pour juillet 2018, n’est pas dans les plans de l’entrepreneur pour l’instant.

Les cultures de l’entreprise sont entièrement biologiques et extérieures, et David Proulx s’attend à ce que la culture de cannabis légal implique du travail en serre, avec plusieurs cycles par année, et d’autres normes très strictes.

La production prend le chemin d’entreprises au Manitoba et au Québec pour être transformée en graines de chanvre décortiquées ou en huile.

Nutritives

Les graines sont très nutritives, riches en vitamine E et en oméga-3. Elles peuvent être ajoutées à différents aliments, comme de la salade ou de la crème glacée, pour un meilleur apport nutritif.

L’huile de chanvre est également consommée pour ses nombreuses vitamines. Des suppléments à base d’huile de chanvre existent aussi pour les animaux, dont ils renforcent le système immunitaire.

Dans la même catégorie