/regional/montreal/montreal

Équipe Coderre

Camillien-Houde: les mesures promises tardent à être mises en place

Zacharie Goudreault | Agence QMI 

Zacharie Goudreault

Bien qu'un candidat de l’Équipe Denis Coderre ait annoncé lundi que la Ville de Montréal était en train d'appliquer des «mesures d’urgence» pour sécuriser la voie Camillien-Houde, rien n'est encore visible sur le terrain.

Le candidat pour l’Équipe Denis Coderre dans le district Jeanne-Mance, Marc-Antoine Desjardins, a indiqué lundi sur la page Facebook du projet «Cyclovia Camillien-Houde», dont il est l’instigateur, que «la Ville de Montréal est sur le terrain pour appliquer les mesures de sécurisation de la montée [Camillien-Houde]». «Ça se passe maintenant», peut-on lire.

M. Desjardins a indiqué en entrevue que des bollards seront installés sur «la ligne jaune» au milieu de la rue afin d’empêcher les automobilistes d’effectuer des demi-tours, une manœuvre illégale qu’a commis le conducteur du véhicule qu’a happé Clément Ouimet la semaine dernière.

Un «marquage au sol» indiquera aux automobilistes qu’ils ne sont pas autorisés à garer leur véhicule en bordure de la voie et un plus grand nombre de policiers surveilleront cette voie, qui est très achalandée aux heures de pointe, a-t-il affirmé.

Pourtant, notre journaliste, qui est demeuré deux heures sur la voie Camillien-Houde mardi après-midi, n’a croisé aucune voiture de police et aucun employé de la Ville n’était à pied d’œuvre pour mettre en place la signalisation promise.

Ces «mesures d’urgence» seront appliquées «dans les prochains jours», a alors nuancé Marc-Antoine Desjardins. Il soutient que des «responsables de l’arrondissement Ville-Marie» se sont rendus sur la voie Camillien-Houde lundi pour «évaluer le terrain» et «constater ce qui doit être fait» pour rendre ce chemin plus sécuritaire pour les cyclistes.

Improvisation

La porte-parole de Projet Montréal en matière de transport actif, Marianne Giguère, a qualifié l’engagement de l’Équipe Denis Coderre de sécuriser rapidement la voie Camillien-Houde d’«improvisation». «M. Coderre va annoncer ce que certains veulent entendre, mais dans les faits, il y a peu de cas où il va agir» lorsque la circulation automobile est en jeu, a-t-elle lancé.

Appelée à commenter, la présidente-directrice générale de Vélo-Québec, Suzanne Lareau a qualifié l’installation de panneaux de signalisation indiquant que les demi-tours sont interdits d’«urgence à court terme». L’entraîneur au club cycliste Espoirs Laval, Antoine Malo, réclame quant à lui une baisse de la limite de vitesse sur le chemin Camillien-Houde.

Dans la même catégorie