/finance/homepage

Développement économique du Québec

Le PDG de Desjardins invite les géants du web à faire leur part

Francis Halin | Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES Agence QMI

Le PDG du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, ne s’est pas gêné pour demander aux nouveaux géants du numérique de contribuer au développement économique du Québec, a-t-il dit lors d’un discours présenté au Forum FinTech, au Palais des Congrès de Montréal.

«Tout ça est extrêmement porteur. À condition, bien sûr, que ces géants du numérique contribuent au renforcement de notre écosystème d’innovation. Qu’ils contribuent, chacun, à créer de la valeur à long terme pour notre économie», a lancé le grand patron du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, après avoir cité Microsoft, Google, Facebook, Samsung et IBM, mais se gardant bien de citer Netflix.

Danger technologique

M. Cormier a aussi mis en garde contre les dangers liés aux nouvelles technologies. «Les nouvelles technologies et les applications en intelligence artificielle peuvent aujourd’hui être mises au service des meilleures comme des pires intentions. Elles peuvent être de formidables sources de progrès ou, au contraire, représenter un réel danger», a affirmé M Cormier.

Selon lui, les technologies doivent d’abord et avant tout concilier l’humain et la technologie. «Nous devons refuser tout sacrifice à la recherche du profit à tout prix», a-t-il insisté.

Quatrième révolution

M. Cormier qualifie l’arrivée massive des nouvelles technologies comme étant une quatrième révolution industrielle. Pour lui, les nouveaux joueurs ont un réel effet perturbateur sur l’économie d’ici.

«Certains ne vont pas s’en remettre», a-t-il admis. Pour le chef du Mouvement Desjardins, l’industrie financière devra réviser en profondeur ses modèles d’affaires.