/finance/homepage

Traverse Matane-Québec

Les frais d’exploitation bondissent de 60%

Agence QMI | TVA Nouvelles

La traverse de Matane vers Baie-Comeau et Godbout a coûté cher aux contribuables québécois au cours de la dernière année.

À elle seule, elle a fait bondir les frais d'exploitation des navires de la Société des traversiers du Québec (STQ). Ils ont augmenté de près de 60 %, soit 7,6 millions $ de plus que pour l'exercice précédent.

La STQ attribue cette hausse à la traverse Matane-Baie Comeau.

Ces chiffres proviennent du plus récent rapport de la STQ qui doit rendre des comptes au gouvernement du Québec concernant ses activités.

À eux seuls, les frais d'entretien et de réparation ont augmenté de 2,6 millions $, principalement afin de maintenir en opération le navire «Camille-Marcoux». Il faut se rappeler que le vieux traversier a dû prendre la relève du «F.-A. Gauthier», qui a connu son lot de problèmes depuis sa mise en service.

La STQ a dû ensuite payer 2,3 millions $ pour la mise au rancart et le démantèlement du «Camille-Marcoux». Cela est sans compter les frais d'entretien et de réparation du «F.A. Gauthier» qui ne sont cependant pas détaillés dans ce rapport annuel.

En 2016-2017, 1263 traversées entre les deux rives du Saint-Laurent ont été effectuées, au cours desquelles 198 000 passagers ont été transportés, soit 14 % de plus de passagers que lors de la dernière année officielle d'opération du «Camille-Marcoux».

Autre statistique : 27 % de toutes les plaintes reçues à la STQ durant l'exercice 2016-2017 concernaient la traverse de Matane vers la Côte-Nord.

Malgré plusieurs tentatives de TVA Nouvelles, la STQ n'a toujours pas commenté son dernier rapport annuel. Au cabinet du ministre des Transports, on nous a expliqué qu'on s'en remettait au conseil d'administration de l'organisme pour la gestion quotidienne et qu'on s'assurait principalement que les services offerts soient efficaces et sécuritaires.

Dans la même catégorie