/news/currentevents

16 000 incendies au Québec chaque année

Une semaine de sensibilisation pour lutter contre les feux de cuisson

Laurie Dufresne | TVA Nouvelles

Pour une seconde année consécutive, le ministère de la Sécurité publique du Québec a choisi le thème des feux de cuisson pour sa Semaine nationale de la prévention des incendies qui bat son plein jusqu'à samedi.

Ce thème coïncide avec le drame survenu dimanche matin à Cap-Chat, sur la rue des Écoliers. Vers 4 h, un feu de cuisson a éclaté dans la demeure, coûtant la vie à Julie Lemieux, 37 ans, et ses deux jumelles âgées d'un an.

La Sûreté du Québec a confirmé que le détecteur de fumée n'était pas fonctionnel dans le logement. «Votre avertisseur de fumée, c'est la seule chose qui va vous réveiller en tout temps la nuit. C'est sûr, c'est très sensible. Dans ces cas-là, c'est peut-être qu'il est mal placé ou que ce n'est pas le bon type», a expliqué le porte-parole du Service de sécurité incendie de la ville de Rimouski, Christian Parent.

Chaque année, on recense 16 000 incendies au Québec. Du nombre, près du tiers des incendies qui éclatent dans des bâtiments résidentiels débutent dans la cuisine.

«Ce sont 325 incendies annuellement qui sont liés à la mauvaise utilisation des gras de cuisson. On parle d'huile, des choses comme ça», a rappelé Rudy Hamel, président de l'Association des techniciens en prévention incendie du Québec (ATPIQ).

«Quand c'est un feu de chaudron d'huile, on le voit partout sur internet, les gens qui envoient de l'eau là-dessus... Ne jamais faire ça! C'est terrible, c'est mortel, ça fait une explosion incroyable!», a ajouté M. Parent.

Miser sur la prévention

Comme c'est le cas ailleurs en province, des activités de prévention sont à l'horaire cette semaine au Bas-Saint-Laurent. Des exercices d'évacuation seront pratiqués dans des écoles et des CPE de Rivière-du-Loup.

Une journée «Pompier d'un jour» aura lieu demain à Rimouski. «On a un jeune qui a déjà fait pompier d'un jour, qui a été engagé ici à temps partiel il y a 1 ou 2 ans environ. Donc ça fait des petits comme on dit. C'est tellement une belle journée, pour eux et pour nous. C'est comme une journée de congé», a dit en souriant Christian Parent.

Un kiosque d'information sera aussi installé à la fin de la semaine au Carrefour de Rimouski. Les citoyens sont d'ailleurs invités à partager leurs questionnements quant à leur détecteur de fumée. La ville de Rimouski oblige à avoir un appareil fonctionnel à tous les étages d'une résidence.

On prévoit aussi des journées portes ouvertes dans plusieurs casernes, dont à Mont-Joli le 28 octobre prochain.

Aucune activité de sensibilisation supplémentaire n'est prévue à Cap-Chat. Les pompiers y visitent d'emblée 250 bâtiments chaque année dans le cadre du schéma de couverture de risques. Aux cinq ans, tous les bâtiments ont donc tous été vérifiés.

La municipalité ne prévoit pas, pour l'instant, tenir une cérémonie commémorative officielle à la mémoire des victimes. Comme l'événement est récent, la situation pourrait être reconsidérée au cours de la semaine.

Dans la même catégorie