/news/politics

«Il n'y a pas de culture du viol»

Des propos antiféministes d'une candidate de Coalition Montréal font polémique

TVA Nouvelles

Candidate au poste de conseillère municipale pour Coalition Montréal dans le district de Notre-Dame-de-Grâce, Caroline Orchard s’en est prise vertement aux féministes sur les réseaux sociaux.

Sur son compte Facebook personnel, Caroline Orchard a notamment écrit en octobre 2016 : «Je déteste les femmes extrémistes! Un homme en érection n’est pas un danger pour personne. Tu ne veux pas de lui, tu t’en vas puis on passe à autre chose! Il n'y a pas de culture du viol, il y a une gang de femmes qui ne connaissent pas leur sexualité pour en tirer du vrai plaisir!»

Les propos controversés de Caroline Orchard sur Facebook

Ses propos ne sont pas passés inaperçus. Pourtant, Jean Fortier, candidat à la mairie de Montréal, a confirmé qu’elle pourra rester dans la formation politique parce qu’elle a présenté des excuses.

«Je pense que Mme Orchard regrette amèrement ce qu’elle a dit et elle s’en est excusée», a expliqué Mr Fortier.

Les messages semblent depuis avoir été effacés de son compte Facebook, qui a d'ailleurs changé de nom après que ses propos soient apparus dans les médias.

Rien à commenter

Rencontrée par TVA Nouvelles, Caroline Orchard a indiqué qu'elle ne pouvait pas faire de commentaires sur cette controverse: «Je respecte beaucoup les médias québécois, mais je peux pas vous dire rien d'autre en ce moment.»

Défendue par son parti

Coalition Montréal a défendu mercredi sa candidate Caroline Orchard, en expliquant qu'elle est issue de la classe ouvrière et qu'elle a de la difficulté avec ce qui est politiquement correct.

Bien que la candidate en question ne se soit pas excusée publiquement ni rappelé le «24 Heures» sur le sujet, le chef de Coalition Montréal, Marvin Rotrand et le candidat à la mairie pour cette formation, Jean Fortier, assurent qu’elle regrette ses propos.

«N’importe qui serait embarrassé par des propos comme ça, que je les entende sur la rue ou dans un climat politique, a affirmé M. Fortier. Je pense que Mme Orchard regrette amèrement ce qu’elle a dit et elle s’est excusée.»

Classe ouvrière

Appelé à commenter ces propos, Marvin Rotrand a expliqué que «Mme Orchand, c’est une personne qui vient des groupes communautaires, de la classe ouvrière. [...] C’est vrai, son langage n’est pas celui d’un professeur d’université, mais elle regrette», ajoutant que «c’est la réalité des réseaux sociaux».

M. Rotrand croit qu’elle «comprend qu'être candidat [implique] un différent standard que seulement quelqu’un qui est membre d’un groupe communautaire».

«Elle m’a dit qu’elle a des valeurs conservatrices, elle a des problèmes avec ce qu’elle dit, avec le politiquement correct», a poursuivi M. Rotrand.

Questionné à savoir si elle pense toujours de tels propos, M. Rotrand indique qu'«elle pense effectivement qu’il y a beaucoup de comportements qui sont impactés (sic) par des valeurs féministes. Elle questionne certaines de ces valeurs. Mais elle ne veut pas insulter des gens qui ne pensent pas comme elle».

Avec la collaboration d'Yves Poirier et Laurence Houde-Roy