/news/world

Contrat en Azerbaïdjan

Jugé pour corruption active, un dirigeant de Bombardier acquitté

Agence QMI 

Un dirigeant de Bombardier en Suède a été acquitté à Stockholm, mercredi, d’une accusation de corruption pour un contrat de signalisation ferroviaire en Azerbaïdjan.

D’origine russe, Evgeny Pavlov a été libéré, lui qui était en détention provisoire parce que les autorités suédoises craignaient qu’il ne s’enfuie en Russie. Le tribunal a estimé que la poursuite n'avait pas apporté de preuves suffisantes attestant que le prévenu «avait promis ou proposé un avantage inapproprié», a rapporté l’AFP.

L’unité suédoise anticorruption soupçonnait ce directeur des ventes d’avoir versé des pots-de-vin pour un contrat d’environ 340 millions $ US octroyé par les chemins de fer d’Azerbaïdjan.

Le contrat avait été accordé en 2013 à un consortium, dont Bombardier Transport était le membre principal, et ce, afin d’assurer la signalisation dans le corridor international Kars-Bakou reliant l’Asie et l’Europe. L’appel d’offres avait été remporté, même si le consortium de Bombardier n’était que cinquième concernant le prix, selon la poursuite.

Malgré le fait que le cadre de Bombardier ait été acquitté, le tribunal suédois a jugé qu'il «y avait eu des contacts inopportuns entre le consortium et l'autorité ferroviaire», selon l’AFP.

Néanmoins, Bombardier s'est réjouie de cette décision.

«Nous allons analyser le jugement, mais nous sommes évidemment satisfaits du résultat. Bombardier a toujours nié avoir commis toute infraction criminelle et nous sommes heureux des conclusions de la cour à cet égard», a affirmé par courriel Simon Letendre, conseiller principal aux affaires publiques chez Bombardier.

Toutefois, des soupçons pèsent toujours sur d'autres dirigeants de Bombardier et des accusations pourraient être portées en Suède concernant cette affaire.

Outre M. Pavlov, les auditeurs de la Banque mondiale soupçonnaient aussi que des dirigeants de Bombardier aient eu recours à la collusion et à la corruption. Il s’agit de Peter Cedervall, président de la division Rail Control Solutions de Bombardier à Stockholm, et Konstantin Khromushkin, chef du bureau de Moscou de Bombardier Transportation, avait rapporté le quotidien «The Global and Mail» en septembre.

Dans la même catégorie