/news/politics

Remaniement ministériel

Trois ministres dans la Capitale-Nationale

Marc-André Gagnon | Agence QMI

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

Le troisième lien entre Québec et Lévis fait partie des «projets importants pour la population» que Philippe Couillard promet de faire avancer grâce à son équipe ministérielle renouvelée, qui compte maintenant trois ministres de Québec.

«Faciliter la vie des familles et de tous les Québécois, c’est trouver des solutions pratiques pour diminuer la congestion, pour faciliter les déplacements dans les grandes villes et dans les régions», a exposé le premier ministre, lors de la cérémonie d’assermentation au Salon rouge.

Signe que les projets routiers et les problèmes de circulation seront au cœur de la prochaine campagne électorale à Québec, M. Couillard a profité de son remaniement ministériel pour promouvoir Véronyque Tremblay au poste de ministre déléguée aux Transports.

Promue à des fins électoralistes?

À son tout premier point de presse en tant que ministre, la députée de Chauveau a indiqué qu’elle sera chargée des chantiers en cours et à venir de la région de Québec et de l’Est de la province.

Mme Tremblay s’est défendue d’avoir été nommée à ce poste en préparation de la prochaine bataille électorale dans la Capitale-Nationale.

«Il y a des gros enjeux dans la région de Québec. Non, je ne pense pas que ce soit électoraliste», a-t-elle indiqué.

«Dans la région de Québec, il y a des problèmes majeurs au niveau des transports. On veut que ça circule bien dans la région, a-t-elle ajouté. [...] Les besoins sont grands et oui, on a besoin de plus de fluidité.»

Sébastien Proulx succède à François Blais

Tel que rapporté hier, le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, succède à son collègue François Blais à titre de ministre responsable de la Capitale-Nationale.

«Si vous me demandez si j’ai l’intention d’être très présent à Québec, la réponse c’est oui», a assuré le ministre Proulx.

«J’étais ministre responsable comme frappeur de relève à l’époque, car Sam Hamad était en difficulté», a réagi M. Blais, qui demeure tout de même ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale. Je pense qu’on est encore plus fort. Je vais donner un coup de main avec Sébastien.»

«Ça n’a pas été évident pour François au départ, parce que justement tout le monde le comparait à M. Hamad, a rappelé le député de Jean-Lesage, André Drolet. Mais il a fait sa place par la suite, il l’a très bien fait.»

Dans la même catégorie