/regional/centreduquebec

Jusqu'à la fin octobre

Des milliers d’oies des neiges à Victoriaville

Shanny Hallé | TVA Nouvelles 

200 000 oies des neiges se poseront sur le réservoir Beaudet à Victoriaville, d'ici la fin du mois d'octobre.

«Le maximum que peut absorber le réservoir, c'est 200 000 oies, et là le plan d'eau est blanc», explique l’ornithologue Guy Huot.

Elles sont déjà des milliers à être venues se ravitailler. Alors qu’elles sont à la moitié de leur parcours migratoire de 4000 kilomètres.

«C'est une clameur assourdissante, mais ça vous donne des frissons quand 200 000 oiseaux partent en même temps le matin», ajoute l’ornithologue.

Ces oiseaux échappent aux chasseurs en se posant sur cette étendue d'eau. En effet, la chasse y est interdite en raison de la proximité avec la Ville.

«Les oiseaux comme les animaux ont un degré d'intelligence qui nous échappe, et qu'on ne veut pas admettre, surtout. C'est ce qui fait que les oiseaux se sont ajustés», croit Guy Huot.

Année après année à Victoriaville, le nombre d'oies des neiges augmente. Près de 20% de la population mondiale de ces dernières ferait escale à Victoriaville chaque année.

Les passionnés d'ornithologie de partout à travers le Québec font la route jusqu'ici pour observer les oies, mais aussi d'autres créatures rares.

«On cherche la rareté qui aurait pu se joindre au groupe d'oies», explique un ornithologue.

«Souvent il y a des oiseaux rares. Comme en ce moment, il y a des oies rieuses», ajoute un autre.

«On a répertorié à ce jour 269 espèces d'oiseaux à Victoriaville», raconte Guy Huot.

Victoriaville veut en faire un produit d'appel touristique, et devenir le «pays des oiseaux».

Dans la même catégorie