/news/society

Sans contrat de travail depuis plus de 2 ans

Les travailleuses des CPE exaspérées devant l'impasse des négociations

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

TVA Nouvelles

Les travailleuses des centres de la petite enfance montent le ton dans les négociations pour le renouvellement de leur convention collective, qui est échue depuis le 31 mars 2015.

Elles ont affiché leurs couleurs jeudi matin en installant des pancartes et des banderoles devant les CPE du Saguenay-Lac-Saint-Jean et ailleurs au Québec.

CPE pancartes Saguenay 1

TVA Nouvelles

 

Des véhicules tapissés d'affiches de toutes les couleurs ont aussi été garés devant les centres, question d'informer les parents.

Les 11 000 syndiquées des 400 CPE affiliés à la CSN veulent démontrer, une fois de plus, leur mécontentement devant l'impasse à la table des négociations.

CPE pancartes Saguenay 2

TVA Nouvelles

 

Ces actions de visibilité s'ajoutent à d'autres moyens de pression déjà enclenchés. Les éducatrices ont voté en faveur de six journées de grève nationale, et quatre autres journées de grève régionale.

Aucune date n'est encore déterminée pour ces moyens de pression, mais elles ont l'intention de les mettre en oeuvre prochainement si rien ne bouge.

CPE pancartes Saguenay 4

TVA Nouvelles

 

Négociations

Deux journées de négociations figurent à l'horaire, les 24 et 25 octobre.

Les syndiquées demandent au gouvernement d'arriver avec des offres sérieuses.

Les négociations achoppent sur plusieurs aspects, autant en ce qui a trait aux conditions de travail qu'aux services offerts aux enfants.

Dans la même catégorie