/news/society

Selon un groupe de surveillance

Saumon génétiquement modifié: les Québécois y ont goûté en premier

TVA Nouvelles

Les Québécois pourraient avoir été les premiers dans le monde à manger du saumon modifié génétiquement, et probablement sans le savoir, selon l’organisme Vigilance OGM.

«Ce qu’on ne sait pas actuellement, c’est à quel endroit ce saumon est atterri. Il peut autant être dans les institutions que dans les restaurants ou les épiceries», explique Thibault Rehn, coordonnateur pour l’organisation Vigilance OGM.

Le groupe souhaite que les politiques en matière d’OGM soient plus poussées.

«Certaines épiceries s’engagent à ne pas vendre dans leurs produits frais du saumon génétiquement modifié. On aimerait que leurs politiques aillent un peu plus loin, et qu’ils s’engagent à ne pas vendre de saumon OGM dans l’ensemble de leurs étalages», ajoute M. Rehn.

Santé Canada a été la première organisation gouvernementale à permettre la consommation de saumon OGM dans le monde.

Le saumon modifié génétiquement est cultivé par Aquabounty. Les œufs sont produits à l’Île-du-Prince-Édouard, mais les poissons sont cultivés au Panama.

Près de 4,5 tonnes de ce poisson ont été achetées pour être vendues au Canada.

Croissance rapide

La croissance de ces poissons est extrêmement rapide. Au lieu de mettre trois ans à atteindre la maturité, le saumon OGM atteint les mêmes standards en seulement 18 mois.

Les études effectuées sur la question du saumon OGM sont produites par l’entreprise Aquabounty qui les produit, ce qui fait sourciller les environnementalistes.

Les risques pour la santé demeurent méconnus.

Qui plus est, l’étiquetage OGM n’est pas obligatoire au Canada, il est donc impossible pour les consommateurs de savoir qu’ils en achètent et en consomment.

Dans la même catégorie