/news/society

Leur maison pleine de vices cachés

«Comme un cancer en phase terminale»

TVA Nouvelles

Un couple de Deux-Montagnes, dont la maison est littéralement rongée par les moisissures, vient de découvrir que la situation est encore pire que ce qu’il croyait.

C'est devenu un vrai cauchemar, tant pour leur santé physique que financière. Patrick Sicard et Nathalie Chayer ont intenté une poursuite de plus de 600 000$ pour vices cachés contre l’ancien propriétaire.

En début de semaine, ils ont enlevé le parement des murs à l’intérieur pour se rendre compte que les fondations étaient pourries.

Par la suite, en retirant les matériaux extérieurs, ils ont constaté que le problème devenait d’une ampleur encore plus considérable: des trous aussi gros que des ballons apparaissent dans les fondations, permettant de voir à l’intérieur de la résidence.

Découragement

Les coûts des travaux de réparation dépasseraient maintenant la valeur de la maison. Les propriétaires sont découragés.

«On s’attendait à des dégâts, mais pas de cette amplitude-là, confie Patrick Sicard, l’un des deux copropriétaires. Étant donné que ça fait quatre ans, c’est comme un cancer qui n’est pas traité. Veut, veut pas, les dégâts augmentent avec les années.»

«On est en phase terminale de notre cancer et on souhaite un traitement miracle», soupire Nathalie Chayer, copropriétaire et conjointe de M. Sicard.

Drapeau rouge

Selon l’inspectrice en bâtiment Virginie Mairet, une inspection préachat n’aurait pas nécessairement permis de découvrir le «pot aux roses».

«Un inspecteur qui aurait été au courant des problématiques avec ce revêtement d’acrylique là aurait pu peut-être lever le drapeau rouge. Mais encore là, ça fait quatre-cinq ans qu’ils sont propriétaires et le problème était beaucoup moins connu qu’aujourd’hui. Un inspecteur aurait pu passer tout droit», explique la spécialiste.

Mme Mairet voudrait que la profession d’inspecteur en bâtiment reçoive un meilleur encadrement du gouvernement. En ce moment, les futurs propriétaires ne sont pas obligés de faire inspecter la maison qu’ils convoitent.

Dans la même catégorie