/news/society

Insomnie

Le sommeil, plus important qu'il n'y paraît

TVA Nouvelles

Alors que le nombre d’ordonnances pour certains somnifères a bondi de 41% en cinq ans, il est pourtant possible de traiter les troubles du sommeil sans médication.

Selon Julie Carrier, spécialiste du sommeil à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, il faut commencer par reconnaître l’importance du sommeil pour notre santé.

«Les dernières études ont vraiment montré que les jeunes et les jeunes adultes, jusqu’au milieu de l’âge adulte, ont tendance à couper le temps de sommeil en voulant être plus productifs, a-t-elle expliqué sur les ondes de TVA. Il faut dormir, mon désir c’est que les gens considèrent que le sommeil est aussi important que l’activité physique ou que la nutrition pour la bonne santé.»

Même s’il est courant de moins bien dormir lors de périodes de stress, il faut aussi savoir repérer les troubles du sommeil prolongés, comme les insomnies ou l’apnée du sommeil.

«Pour l’insomnie, une fois qu’on est bien évalué, il y a des techniques comportementales et des thérapies comportementales cognitives, qui sont aussi efficaces que la médication. Mais il faut prendre le temps et trouver les ressources», souligne Julie Carrier.

Selon Statistiques Canada, 43% des hommes et 55% des femmes ont de la difficulté à dormir ou à rester endormis la nuit.

Dans la même catégorie