/news/currentevents

Magog

Des fumeurs de pot embêtent un de leurs voisins

Jean-François Desbiens | Agence QMI

 - Agence QMI

L'entrée en vigueur en juillet prochain de la loi légalisant la marijuana à des fins récréatives au Canada soulève certaines craintes chez des locataires et propriétaires d'immeubles à logements.

À titre d'exemple d'irritants, soulignons ceux qui fument leur joint sur le balcon et empestent du même coup leurs voisins immédiats. C'est la situation vécue par un homme de Magog.

La moitié des neuf locataires de son HLM consomment du cannabis. S'ils se cachaient avant et s'enfermaient à l'intérieur pour fumer, ce n'est maintenant plus le cas.

«L'autre soir, ils étaient deux sur le balcon. La fumée et l'odeur ont empesté mon salon où je regardais la télévision. Quand je leur ai demandé poliment s'ils pouvaient aller ailleurs, ils m'ont dit que dans leur logement, ça sentirait trop mauvais et que j'étais aussi bien de m'y faire avec la loi qui s'en vient», a témoigné l'homme de 57 ans, qui a préféré garder l'anonymat en entrevue avec TVA Nouvelles.

«S'il y a une loi qui interdit de fumer la cigarette à moins de neuf mètres d'un édifice public, il serait logique, il me semble, que dans le cas des immeubles locatifs, il serait possible d'en faire autant, d'autant plus qu'on parle de cannabis, un produit très nocif quant à moi», a dit le locataire, qui s'est plaint au gestionnaire de son HLM ainsi qu'aux policiers. La réponse a été la même dans les deux cas: "On ne peut rien faire".»

«Il me semble que j'ai le droit de pouvoir ouvrir ma porte-patio et mes fenêtres sans me geler la face», a-t-il dit en guise de conclusion.

Dans la même catégorie