/finance/homepage

Hausse des prix en vue

La météo extrême va affecter la production de vin

TVA Nouvelles

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de vin : les phénomènes météorologiques extrêmes pourraient entraîner une hausse des prix à travers le monde.

CNNMoney écrit que les récoltes de raisin sont attendues en baisse dans plusieurs régions d’Europe ainsi qu’en Californie dont le cœur viticole est touché par les incendies de forêt.

La région californienne de Napa, bien connue pour ses vignobles, est menacée par le «Tubbs Fire» qui n’était circonscrit qu’à 10% jeudi soir. Et les pompiers ne prévoient aucun répit dans les jours à venir.

CNNMoney précise que la récolte est complétée à 90% dans les régions de Napa et de Sonoma, mais les producteurs craignent que les fruits toujours sur plants soient endommagés par le feu ou la fumée.

«Le vrai danger concerne les dommages potentiels sur les vignes pour les années futures. Nous sommes loin de connaître tous les effets sur les vignobles», a commenté Michael Kaiser, vice-président de l’organisme WineAmerica.

Vendanges en baisse

Le syndicat agricole Copa et Cogeca qui représente des agriculteurs européens était plutôt pessimiste en début de semaine au sujet des vendanges en Europe.

Le syndicat s’attend à une production totale de 145 millions d’hectolitres, l’un des niveaux les plus faibles jamais enregistrés dans cette portion du monde. Ça représente une baisse de 14% par rapport aux vendanges de 2016.

L’Italie est particulièrement touchée avec une baisse de production de 26% sur un an, suivie par la France où la diminution atteint 18%. Le Portugal est le seul pays européen à avoir connu une hausse de sa production.

«Cette année, nos vignobles ont été touchés de plein fouet par le changement climatique et les événements météorologiques extrêmes, allant du gel à la sécheresse», indique Thierry Coste, président du groupe de travail Vin de Copa et Cogeca.

L’organisme ajoute que le raisin sera d’excellente qualité, mais s’attend tout de même à une hausse des prix.

Un spécialiste américain cité par CNN a déjà observé une hausse de 10% du prix du vin en vrac en provenance d’Italie et de Turquie.

Dans la même catégorie