/news/culture

Scandale sexuel

Ryan Gosling parle contre Harvey Weinstein

WENN

Blade Runner 2049 Photocall

Phil Lewis/WENN.com

Ryan Gosling est «très déçu» vis-à-vis de lui-même pour ne pas avoir remarqué la conduite déplacée d'Harvey Weinstein avec les femmes. La vedette de «La La Land» avait travaillé avec le producteur déchu sur le drame «Blue Valentine» en 2011, et il assure qu'il n'était pas au courant des agissements du producteur.

Il a utilisé Twitter ce jeudi 12 octobre pour partager ses mots de soutien envers celles qui ont brisé le silence.

«Je voudrais ajouter ma voix au soutien des femmes qui ont eu le courage de parler contre Harvey Weinstein. Comme beaucoup de gens à Hollywood, j'ai travaillé avec lui et je me déçois vraiment de ne pas m'être rendu compte de l'expérience dévastatrice de harcèlement et d'abus», a-t-il tweeté.

Il a ensuite noté que ce scandale représente un plus grand problème dans l'industrie du divertissement, et a encouragé les hommes et les femmes à s'allier pour le combattre. «(Harvey Weinstein) est emblématique d'un problème systématique. Les hommes devraient soutenir les femmes et travailler ensemble jusqu'à ce qu'il y ait une vraie justice et un vrai changement.»

Julia Roberts a aussi condamné Harvey Weinstein pour les décennies de comportements inappropriés qui ont été détaillés dans un article du New York Times et du New Yorker.

«Un homme corrompu, puissant, utilise son influence pour abuser et manipuler des femmes. Nous avons entendu cette histoire enrageante et attristante un nombre incalculable de fois. Et ça recommence, a-t-elle écrit dans un communiqué. Je reste vent debout en espérant que nous arriverons enfin à nous rassembler en tant que société contre ce genre de comportements prédateurs, d'aider les victimes à trouver leur voie et leur processus de guérison et arrêter ça une fois pour toute.»

Une autre vedette à avoir parlé contre Harvey Weinstein est Blake Lively, qui a dit au Hollywood Reporter que les horribles histoires racontées par ses accusatrices sont trop communes. «C'est important que les femmes soient furieuses. C'est important qu'il y ait un soulèvement. C'est important de ne pas s'indigner juste pour ça et trois ou quatre histoires, c'est important que l'on se concentre sur l'humanité en général et que l'on dise que c'est inacceptable», a-t-elle dit.

Dans la même catégorie