/finance/homepage

Partenariat dans l'aéronautique

Boeing remet en question l’entente entre Bombardier et Airbus

Agence QMI

Dans une courte déclaration, le géant américain de l’aéronautique Boeing a remis en question l’entente conclue entre Bombardier et Airbus pour le développement de la CSeries lundi.

«Ça semble être une entente discutable entre deux compétiteurs hautement subventionnés pour contourner les mesures du gouvernement américain. Tout le monde devrait jouer avec les mêmes règles afin que le commerce libre et équitable puisse fonctionner», a déclaré l’entreprise par la voie de son compte Twitter tard en soirée.

Le responsable des communications de l’entreprise, Phil Musser, a laissé entendre que l’avionneur n’a pas dit son dernier mot. «Si Airbus et Bombardier pensent que cette entente leur permettra de contourner les règles... repensez-y», a-t-il écrit sur le réseau social.

L’avionneur américain est à l’origine d’une plainte concernant la vente de 75 avions CSeries à Delta Airlines par Bombardier. Selon Boeing, l’entreprise montréalaise a vendu ses avions sous le prix coûtant, notamment grâce aux subventions reçues de la part des gouvernements québécois et canadien.

Après l’examen de la plainte, le département du Commerce américain a infligé, dans deux décisions préliminaires, des droits compensatoires de 300 % sur la vente d’avions C Series aux États-Unis.

Airbus a indiqué, lundi, avoir l’intention d’assembler les avions CS100 et CS300 destinés au marché américain à Mobile, en Alabama, de façon à contourner les droits d’importation.

Boeing avait lancé, la semaine dernière, une campagne de visibilité au Canada. L’entreprise faisait notamment valoir qu’elle contribue à hauteur de 4 milliards $ annuellement dans l’industrie aéronautique canadienne, soit 14 % du montant généré par ce secteur économique annuellement

Dans la même catégorie