/regional/montreal/montreal

Harcèlement et agressions sexuelles

Allégations contre Gilbert Rozon: Coderre «déçu» et «consterné»

Agence QMI

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a affirmé être «déçu» et «consterné» par les allégations de harcèlement et d’agressions sexuelles qui pèsent contre le président de Juste pour Rire, Gilbert Rozon.

«Je soutiens totalement toutes ces femmes et ces hommes qui décident de s’exprimer concernant les agressions qu’elles ou qu’ils ont subi. [...] Pour moi, c'est tolérance zéro», a écrit M. Coderre dans un communiqué publié via son compte Twitter mercredi soir.

 

 

Plus tôt en soirée, Gilbert Rozon a annoncé sa démission à titre de président du Groupe Juste pour Rire, mais aussi de ses positions à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain en raison des allégations.

«Nous devons protéger les victimes, a poursuivi le maire Coderre. On peut être troublé, révolté, bouleversé et nous devrions laisser aller le processus de justice tout en soutenant les femmes et les hommes qui ont parlé.»

«C’est maintenant aux autorités de faire les enquêtes indépendantes et de rencontrer les victimes pour que soit faite la lumière sur ces allégations», a-t-il ajouté.

De son côté, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a eu une pensée pour les victimes alléguées.«Aujourd’hui, mes pensées accompagnent ces courageuses personnes qui ont décidé de dire "ça suffit". La première chose à faire, c’est d'écouter ce qu’elles ont à dire», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

À l’instar de son adversaire dans la course à la mairie, Mme Plante dit elle aussi souhaiter «que toute la lumière soit faite sur les allégations à l’égard de Gilbert Rozon et que la justice suive son cours.»

Dans la même catégorie