/news/politics

Neutralité religieuse

Le projet de loi 62 est «inapplicable» selon l’UMQ

Agence QMI

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) considère comme «inapplicable aux services municipaux» le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse, adopté cette semaine à l’Assemblée nationale, et estime que la loi créera «de nombreux malaises et problèmes».

«L’UMQ avait conseillé aux parlementaires de ne pas assujettir les municipalités au projet de loi sur la neutralité religieuse. Nos priorités d’action pour favoriser le vivre ensemble sont totalement ailleurs. Ce que l’on souhaite, c’est de trouver des solutions pour une meilleure intégration des immigrants, une meilleure gestion de la diversité et une plus grande inclusion», a dit Bernard Sévigny, président de l’UMQ et maire sortant de Sherbrooke, dans un communiqué publié vendredi.

L’UMQ rappelle que les municipalités offrent et gèrent de nombreux services publics comme les loisirs, la culture, les activités sportives ou encore les bibliothèques publiques, les camps de jour et le transport collectif.Selon l’UMQ, les employés municipaux risquent de se retrouver dans une position «intenable» pour faire appliquer cette loi.«Les villes sont en action pour travailler sur ces enjeux avec une tout autre approche», a indiqué M. Sévigny.

Écoutez l'entrevue de TVA Nouvelles avec le président de l'UMQ:

En septembre dernier, l’UMQ a annoncé la mise en place d’un comité de travail sur le vivre ensemble avec des représentants de ses cinq caucus d’affinité, représentant les municipalités de toutes les tailles dans toutes les régions du Québec.

 

Dans la même catégorie