/news/currentevents

Baie James

Waskaganish garde espoir de retrouver vivants trois chasseurs

Yanick Poisson | Agence QMI

La petite communauté crie de Waskaganish à la baie James est engagée dans un contre-la-montre pour retrouver trois chasseurs portés disparus il y a une semaine.

Patrick Salt, 48 ans, et ses partenaires de chasse Kenneth Salt, 67 ans, Matthew Diamond, 43 ans, et Gabriel Shecapio, 30 ans, s’en allaient à la chasse à l’oie mercredi dernier lorsque leur bateau a chaviré.

Le corps de Patrick Salt a été retrouvé, vendredi, sur les berges de la baie de Rupert.

Les quatre hommes sont de la communauté crie de Waskaganish, à 750 km au nord de Montréal.

Survie en forêt

Depuis, toute la communauté s’est mobilisée pour tenter de retrouver les autres chasseurs, car on a encore un peu d’espoir de les retrouver en vie.

Les quatre chasseurs étaient parmi les meilleurs de cette communauté de 2200 citoyens où tout le monde se connaît.

La capacité des trois disparus à survivre en forêt est d’ailleurs ce qui permet à leurs proches de garder espoir.

«Gabriel (Shecapio) est capable de survivre un bon bout de temps dans la nature. Il sait comment bâtir un abri et il est capable de chasser et de trapper pour se procurer de la nourriture. Nos grands-parents nous ont appris tellement. S’il est encore en vie, c’est sûr que ça lui est utile», affirme le cousin de Gabriel Shecapio, Clayton John, rempli d’espoir. Ce dernier ajoute que son cousin était un excellent marin.

Les quatre chasseurs partaient à la chasse à l’oie, une véritable tradition chez les Cris.

M. John devait les rejoindre pour leur apporter des appeaux (instrument produisant un son pour attirer le gibier). Lorsqu’il a appris qu’on avait retrouvé l’un des chasseurs sans vie, il a rebroussé chemin.

Souvenirs

M. John et son cousin se voyaient fréquemment. Ils aimaient, entre autres, regarder le hockey ensemble. Puisque Gabriel Shecapio est un fier partisan des Maple Leafs et que Clayton John prend pour les Canadiens, ils aimaient bien se taquiner.

«Nous avons vécu tellement de choses ensemble. Ce sera difficile pour moi si l’on me confirme que mon cousin est mort. Je vais toujours chérir la mémoire du temps passé ensemble», dit-il, ému.

L’un d’eux venait de s’établir avec sa conjointe

La conjointe de Matthew Diamond, un des chasseurs disparus, Lizzie Ann Stephen, avait du mal à trouver la force nécessaire pour exprimer ses sentiments hier.

Elle et son ami de cœur venaient tout juste de s’établir dans une nouvelle demeure, à environ 400 kilomètres au nord de Waskaganish.

«J’ai du mal à répondre aux questions pour le moment, je suis désolée. Je veux juste que mon chasseur revienne. La semaine a été très longue», confie-t-elle.

Recherches

Afin de trouver le plus rapidement possible les trois chasseurs toujours manquants, l’équipe de recherche et sauvetage de la communauté de Waskaganish a annoncé qu’elle déboursait les frais d’essence de quiconque participait aux recherches.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des chasseurs perdent la vie dans la baie de Rupert. Clayton John se souvient qu’il y a une dizaine d’années, un autre chasseur avait été surpris par les éléments. On avait mis un mois à retrouver son corps dans l’eau.

M. John estime que la baie devient rapidement dangereuse lorsque le vent se lève et que les vagues deviennent plus puissantes. Il croit que les quatre chasseurs ont tout simplement été frappés par l’une d’entre elles.

Cet incident n’est pas sans rappeler l’incendie qui a pris la vie de cinq chasseurs issus de la communauté crie de Mistissini, une réserve de 3500 âmes, en avril 2015.

Dans la même catégorie