/news/law

Agression sexuelle

Une actrice torontoise dépose une poursuite de 14 M$ contre Harvey Weinstein

Agence QMI

Une actrice torontoise a déposé une poursuite contre le producteur hollywoodien déchu Harvey Weinstein.

L'actrice, qui a été identifiée sous le nom d'emprunt judiciaire de «Jane Doe» dans des documents déposés à la Cour supérieure de Toronto, allègue que Weinstein l'aurait agressé sexuellement à deux reprises à Toronto en 2000, ont rapporté plusieurs médias.

La première fois, le producteur aurait exhibé son pénis devant l'actrice dans une chambre d'hôtel en affirmant que ça aiderait sa carrière si elle avait une relation sexuelle avec lui. Il l'aurait ensuite forcé à avoir une relation sexuelle orale.

Lors d'un autre événement, Weinstein aurait écrasé l'actrice sous son poids et plongé sa langue dans sa gorge.

L'actrice, qui était alors dans sa jeune vingtaine, travaillait sur son premier film.

«Jane Doe» poursuit le producteur, mais aussi son assistante Barbara Schneeweiss, qui aurait «facilité» les agressions présumées, ainsi que les entreprises Miramax et Walt Disney pour un montant de 14 millions $.

Seul Walt Disney a réagi au dépôt de la poursuite. «Il n'y a pas de base légale dans cette réclamation contre Walt Disney et nous allons nous défendre vigoureusement», a indiqué un porte-parole au «Toronto Star».

La demanderesse a indiqué avoir porté plainte contre Weinstein à la police le 23 octobre. La police de Toronto a toutefois refusé de confirmer ou d'infirmer qu'elle enquêterait sur ce cas.

Le procès devrait s'amorcer le 6 novembre.

Producteur autrefois adulé d'Hollywood derrière de nombreux films oscarisés dont «Gangs of New York» et «Shakespeare in Love», Harvey Weinstein s'est retrouvé au cœur d'un scandale sexuel au début du mois après la publication de témoignages faisant état de harcèlement sexuel de sa part. À ce jour, une soixantaine de femmes ont affirmé avoir été victimes du producteur.

Ce scandale a été à l'origine d'une vague de dénonciation qui a eu des répercussions jusqu'au Québec où, notamment, l'animateur Éric Salvail et l'homme d'affaires Gilbert Rozon ont été dénoncés par plusieurs victimes alléguées.

Dans la même catégorie