/regional/estduquebec/basstlaurent

Élections municipales

Qui l’emportera à Rimouski et Sept-Îles dimanche?

Meggie Bélanger | TVA Nouvelles

À 48 heures du scrutin, difficile de prévoir qui sera le nouveau maire de Rimouski. Durant la campagne électorale, les questions de logements sociaux, de la revitalisation du centre-ville, des taxes municipales et de la culture ont été abordées, mais aucun enjeu n’a donné le ton à la campagne.

À la fermeture des mises en candidature, six candidats étaient inscrits et deux se sont retirés: les Rimouskois auront finalement quatre noms sur leur bulletin de vote dimanche.

Djanick Michaud, candidat issu du monde des communications, Pierre Chassé, conseiller municipal sortant du district Terrasse Arthur-Buies, Gilles Thériault ancien conseiller municipal et finalement Marc Parent, maire par intérim de la Ville, tenteront de se faire élire.

La grande majorité des Rimouskois sondés jeudi n’ont toujours pas fait leur choix. Ce sera donc un vote spontané et émotif dans l’urne. Est-ce que cela amènera la division du vote? Et ainsi l’élection d’un candidat surprise? Nous aurons la réponse dimanche soir.

Sept-Îles

Sur la Côte-Nord, à Sept-Îles, c’est l’économie qui est au cœur du débat électoral entre les deux candidats, Réjean Porlier et Russel Tremblay.

Le maire sortant, Réjean Porlier a dû composer avec une décroissance économique durant son mandat. La fermeture de la minière Cliffs et la baisse du prix du fer ont affecté la Ville. Il défend un bilan somme toute positif, malgré les conditions difficiles.

Certains citoyens lui ont reproché de tenir un discours prudent envers le projet Mine Arnaud, qui est toujours sur la glace faute d'investisseur.

Son opposant, Russel Tremblay, est un ancien directeur adjoint de Développement économique Sept-Îles. Le candidat à la mairie a reçu l’appui de 35 hommes d’affaires de la région, certains citoyens ont soulevé le fait qu’aucune femme ne figurait à l'avant lors du point de presse.

L'ancien maire de Sept-Îles, Ghislain Lévesque, s’est rangé lui aussi derrière l'aspirant maire Russel Tremblay afin qu’il assure une synergie entre la Ville et le milieu des affaires.

Le climat durant la campagne a été plutôt tendu. Les deux hommes ne partageaient déjà que peu de points en commun avant la campagne.

Rappelons que 56 maires de l’Est-du-Québec ont été élus par acclamation faute d’opposants.

Les municipalités de Saint-Damase-de-l’Islet et de Sainte-Félicité de Matane devront relancer des élections puisqu’aucun candidat à la mairie n’a manifesté son intérêt.