/regional/sherbrooke/estrie

Atteint d'une double leucémie

Des donneurs de cellules souches se manifestent

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles

Flavio Alba ne se doutait certainement pas que son histoire allait susciter autant la compassion.

Alors qu’il est en attente d'une greffe de cellules souches, plusieurs donneurs potentiels se sont manifestés après que TVA Nouvelles eut rapporté qu’il s’agissait de l'avenue privilégiée pour combattre sa leucémie.

Les donneurs de cellules souches sont plus rares, donc d'en trouver un avec les mêmes 10 caractéristiques génétiques relève de l'exploit.

«Le don de cellules souches fait qu'on est réellement lié à un autre humain qui n'aurait aucune chance de survie. Le don de cellules souches, c'est comme gagner à la loterie», soutient Laurent-Paul Ménard, d'Héma-Québec.

C'est pourtant le pari que s'est donné l'équipe médicale de Flavio Alba, un Argentin établi à Sherbrooke depuis 13 ans.

L'homme de 47 ans apprenait en juin dernier qu'il était atteint d'une double leucémie.

Chez Héma-Québec, l'appel est lancé aux nouveaux arrivants. Ils sont 50 000 à s'établir au Québec chaque année.

«On est touchés par l'histoire d'un être humain qui a un élément dans sa santé qui compromet sa survie», ajoute M. Ménard.

Un donneur potentiel a 3 % des chances d'avoir le même bagage génétique qu'une personne en attente de greffe. C'est pourquoi le registre s'étend à la grandeur de la planète.

«En Argentine, les gens commencent à être sensibilisés aux dons d'organes, mais pas à celui des cellules souches, celui dont j'ai tellement besoin», dit M. Alba

Cette semaine, il saura si les traitements de chimiothérapie ont permis de contrôler sa maladie et s'il est toujours en position de recevoir une greffe.

Dans la même catégorie