/regional/montreal/montreal

Montréal

Le projet de la ligne déjà abordé

Camille Garnier | Agence QMI

La nouvelle mairesse de Montréal a rencontré mardi Martin Coiteux, le ministre qui tient les cordons de la bourse d’une des promesses phares de sa campagne, la ligne rose du métro.

«Je suis ravie de dire que je rencontrerai [aujourd’hui] M. Coiteux [le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire], a déclaré lundi soir Valérie Plante. Nous allons discuter de transport collectif et des possibilités de financement.»

À LIRE ÉGALEMENT:

Valérie Plante n’exclut pas de donner des postes à des membres de l’opposition

Qui pourrait composer le prochain comité exécutif à la mairie de Montréal ?

Bain de foule pour la nouvelle mairesse Valérie Plante

Le financement de la ligne rose que la mairesse entend ajouter au métro montréalais est une question qui a soulevé de nombreux débats pendant la campagne.

La ligne rose serait un tunnel de 16 km, du centre-ville à Montréal Nord; 18 station, 6 milliards de dollars.   

Ses adversaires de l’Équipe Coderre affirmaient récemment qu’une telle infrastructure nécessiterait plutôt 10 milliards $.

Malgré cela, Valérie Plante est confiante et déclare que des fonds fédéraux sont actuellement disponibles pour ce genre de projets.

«J'ai l'impression que quand tout le monde s'entend pour un projet, on est capable d'y aller», lance de son côté Sylvain Ouellet qui a dessiné la ligne rose et qui est conseiller municipal pour Projet Montréal. 

Comité exécutif

Reste à savoir avec quels collaborateurs Mme Plante portera cet ambitieux projet.

Si l’on sait que le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, sera à la tête de son comité exécutif, beaucoup de questions subsistent.

Interrogée sur un possible rapprochement avec Richard Bergeron, le fondateur de Projet Montréal qui a rejoint l’Équipe Coderre et a été battu dimanche soir au poste de conseiller dans l’arrondissement de Ville-Marie, la politicienne a affiché une certaine ouverture.

«J’ai beaucoup d’affection pour lui. Cela va me faire plaisir de discuter avec lui et je suis convaincue qu’il pourrait m’aider dans la transition, ne serait-ce que pour le dossier du centre-ville, qui lui tenait très à cœur.»

Concernant les possibilités de voir Luc Ferrandez, le maire réélu de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, intégrer son comité exécutif, elle s’est en revanche montrée prudente.

«Nous sommes dans l’évaluation des possibilités et cette discussion n’est pas encore terminée», a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que des annonces auraient lieu très bientôt.

Style différent

Sur la forme, Valérie Plante affiche une volonté de rupture avec le style de son prédécesseur, Denis Coderre, réputé pour contrôler strictement les prises de parole publiques de ses collaborateurs.

Elle rappelle avoir donné beaucoup d’importance à la collégialité durant sa campagne et dit vouloir donner de l’autonomie à ceux qui travailleront avec elle.

Fidèle à son image de proximité, la mairesse a passé lundi une partie de la matinée à saluer les Montréalais près du métro Square-Victoria-OACI, mais seulement après avoir fait déjeuner ses enfants.

«Même si je suis mairesse, je reste d’abord et avant tout leur maman.»

Ses trois premiers dossiers

1 La ligne rose

C’est le projet phare de sa campagne. Valérie Plante propose de doter Montréal d’une nouvelle ligne de métro. La ligne rose compterait 29 stations et relierait Montréal-Nord à Lachine. Son coût, très discuté, est estimé à 6 milliards $ par Projet Montréal.

2 Plus d’autobus

En plus d’une nouvelle ligne de métro, Valérie Plante veut doter Montréal de 300 nouveaux bus hybrides d’ici 2020. Cela porterait à 2089 le nombre de véhicules du parc de la STM. La mesure coûterait 225 millions $, selon Projet Montréal.

3 Développement économique

Valérie Plante affirme vouloir soutenir le développement des artères commerciales montréalaises et réconcilier la Ville avec ses commerçants, qui se sont souvent plaints des travaux entrepris par la municipalité dans les dernières années. À cet effet, elle dit vouloir nommer une personne attitrée à ce dossier au sein de son comité exécutif.

Dans la même catégorie