/regional/sherbrooke/estrie

Sherbrooke

Des habits de neige pour une centaine d’enfants défavorisés

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Affronter l'hiver sans habit de neige, c'est une réalité qui touche de nombreux enfants de Sherbrooke, en Estrie.

En prévision de la saison froide, une centaine d'élèves du primaire ont eu droit à un cadeau précieux mercredi, alors qu’on leur a remis un habit de neige complet comprenant un manteau, une tuque, un cache-cou, des mitaines et des bottes.

«Je suis très content», a dit un élève en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Ce ne sont pas toutes les écoles qui font ça pour les jeunes. Je les trouve très généreux», a indiqué une autre élève.

Des enseignants de la Commission scolaire de la région de Sherbrooke ont sélectionné les élèves les plus susceptibles de ne pas être habillés convenablement cet hiver. Plusieurs d'entre eux sont de nouveaux arrivants.

«La moindre des choses au Québec, c'est d'avoir un habit de neige l'hiver», a dit Carlo Bélisle, président des magasins CPC.

«Je suis certain qu'il y a beaucoup plus d'enfants qui ont besoin d'un habit de neige à Sherbrooke», a raconté Laval Chartré, président de la Fondation du Lac des Nations.

Confiance en soi, estime personnelle, les effets de cette séance d'habillage sont nombreux.

Un déjeuner était aussi offert aux enfants. L'un d'eux a caché sa pomme sous son chandail pour la déguster plus tard. Un reflet de la pauvreté à Sherbrooke.

«Je la garde pour manger plus tard», a dit l'enfant.

«C'est normal que les familles aient de la misère à se vêtir, car elles ont de la difficulté à se nourrir d'abord», a soutenu Line Marcoux de la Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie.

En 11 éditions, on estime que plus de 2000 habits de neige ont été remis aux enfants de familles défavorisées de Sherbrooke.

«Ça va coûter environ 15 000 $ aujourd'hui», a expliqué Laval Chartré.

En Estrie, on compte 3621 enfants dont les parents vivent de l'aide sociale.

Dans la même catégorie