/regional/troisrivieres/mauricie

Shawinigan

Molson achète la microbrasserie Le Trou du Diable

Pierre Couture | Agence QMI

La microbrasserie Le Trou du Diable de Shawinigan passe dans le giron du brasseur Molson-Coors en joignant la division de bières artisanales Six Pints. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

«En s’associant à Six Pints, notre microbrasserie a voulu se donner les moyens de ses ambitions», a indiqué le président du Trou du diable, Isaac Tremblay, lors d’un point de presse jeudi à Shawinigan.

Des rumeurs circulaient depuis plusieurs mois voulant que Molson-Coors s’intéressait à la microbrasserie de Shawinigan qui emploie plus de 100 personnes.

La direction du Trou du Diable avait d’ailleurs nié au «Journal de Québec» que de telles discussions étaient en cours avec Molson-Coors.

PHOTO COURTOISIE, MOLSON COORS CANADA

PHOTO COURTOISIE, MOLSON COORS CANADA

 

La transaction ne comprend pas le Broue Pub de la rue Willow de Shawinigan. La vente inclut l’usine Wabasso et la marque de commerce.

Fondée en 2005, la microbrasserie Le Trou du Diable produit chaque année plus de 16 000 hectolitres de bières.

Les produits du Trou du Diable seront dorénavant distribués par la division Six Pints de Molson-Coors qui comprend les microbrasseries Creemore, Granville Island et Brasseur de Montréal dans son portefeuille.

«C’est avec enthousiasme que nous accueillons Le Trou du diable, une équipe de passionnés, dans la grande famille Molson Coors», a fait valoir le président de Molson Coors Canada, Frederic Landtmeters.

Les bières du Trou du diable sont distribuées dans plus de 1000 points de vente au Canada, dans 20 États américains et dans une dizaine de pays d’Europe et d’Asie.

Les microbrasseries ont la cote

Les ventes de bière dites traditionnelles sont en déclin depuis plusieurs années en Amérique du Nord.

Aux États-Unis comme au Canada, ce sont les microbrasseries qui ont la cote.

Les bières de micro-brasseries affichent une croissance de plus de 10 % par année tout en générant des marges bénéficiaires plus importantes.

Au Québec, la vente de bière représente un marché annuel de 2,5 milliards $ qui est largement dominé par trois joueurs: Labatt, Molson-Coors et Sleeman.

Les micro-brasseries, dont les parts de marché s’élevaient à 7 % il y a 5 ans, en détiennent maintenant 9 % en sol québécois.

Aux États-Unis, les micro-brasseries détiennent plus de 20 % du marché de la bière.

Au Canada, Molson-Coors détient maintenant 34 % du marché alors que le brasseur dit contrôler 20 % des ventes de bière aux États-Unis.