/finance/homepage

Deuxième trimestre

Stingray accroit ses revenus, mais subit des pertes

Agence QMI 

Tomasz Zajda - stock.adobe.com

Groupe Stingray Digital, qui offre des services musicaux en ligne, a enregistré des pertes à son deuxième trimestre, même si ses revenus ont augmenté.

L’entreprise montréalaise a annoncé une perte nette de 3,39 millions $ , soit 7 cents par action, contrairement à un profit de 1,4 million $ (3 cents par action) pour la même période de trois mois l’an dernier. Cette baisse est «principalement attribuable à la hausse des frais juridiques et de la charge d’amortissement des immobilisations corporelles ainsi qu’à la variation défavorable de la juste valeur des placements et des contreparties conditionnelles», a dit Stingray par communiqué.

Ses revenus ont cependant augmenté passant de 24,52 millions $ au deuxième trimestre de 2016 à 30,57 millions $ pour le trimestre s’étant terminé le 30 septembre dernier. Il s’agit d’une hausse de 24,7 %, «attribuable aux acquisitions de Yokee Music et de Classica, combinées à la croissance interne des services vidéo sur demande aux États-Unis ainsi qu’aux ventes additionnelles de produits et services musicaux et de matériel dans le secteur de la musique pour entreprises», a mentionné la compagnie.

« Nos résultats du deuxième trimestre reflètent la mise en œuvre rigoureuse et dynamique de notre stratégie d’affaires. Nous sommes extrêmement satisfaits par la croissance de 24,7 % de nos produits d’exploitation, dont une tranche de 8 % est attribuable à la croissance interne, ainsi que par la progression de 15,0 % du BAIIA ajusté», a précisé Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

M. Boyko a souligné que sa stratégie de diversification géographique grâce à des acquisitions porte fruit puisque 51,5 % des revenus engrangés proviennent de l’extérieur du Canada.

Dans la même catégorie