/news/society

Rivière-du-Loup

Trois cas de méningite rapportés, les enfants en quarantaine

Marie-Pierre Beaubien | TVA Nouvelles

Comme chaque automne, plusieurs virus se propagent, notamment dans les écoles.

À Rivière-du-Loup, au moins trois cas de méningite ont été répertoriés dans les derniers jours. Les enfants ont été placés en quarantaine.

Les enfants d’Annie Marquis ont souffert de symptômes s’apparentant à une grippe. Mal de gorge, mal de tête, mais c’est surtout un mal de cou qui alerté la mère.

Elle a donc été consultée avec ses enfants. Ils ont rapidement été mis en quarantaine. Heureusement, il s’agit d’une méningite virale.

«C’est le mal de cou qui les a alarmés. Tout de suite, le personnel médical était avec des jaquettes, des gants et un masque. On ne savait pas c’était quoi. Le risque de méningite était présent. Les deux enfants étaient dans des chambres différentes en isolation. Et ensuite de ça, étant donné qu’ils avaient eu des malaises, on s’est rendu compte qu’ils étaient déshydratés. Donc avec le soluté, on a réussi à enlever la déshydratation», a déclaré la mère de famille.

«La méningite peut être due à des virus ou des bactéries. On n’a pas la même approche selon la cause de la méningite. C’est beaucoup plus préoccupant lorsque la méningite est de cause bactérienne. La méningite bactérienne peut occasionner des séquelles neurologiques et de la surdité. Alors c’est important de bien prendre au sérieux la condition», a expliqué la médecin-conseil de la Santé publique du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Joanne Aubé-Maurice.

Les enfants ont été hospitalisés quelques heures avant de recevoir leur congé de l’hôpital.

Quels symptômes?

La méningite est une inflammation des méninges, cette partie qui enveloppe le cerveau. Les symptômes se caractérisent par de la fièvre, des maux de tête, des raideurs de la nuque, des nausées et des vomissements notamment.

À ce moment-là, on recommande de consulter un médecin.

Les professionnels de la santé détermineront avec un examen s’il s’agit d’une méningite virale ou bactérienne. La méningite virale se résorbe généralement en l’espace de quelques jours. La méningite, dite bactérienne, peut être traitée à l’aide d’antibiotique et doit être déclarée à la Santé publique.

La direction de l’école secondaire et celle des écoles primaires Joly et Roy feront parvenir une lettre aux parents d’élèves des classes concernées pour les aviser de la situation. La Santé publique rappelle qu’il est important de consulter en cas de doute.