/news/politics

Ligne électrique

Couillard ouvert à l’enfouissement de la Northern Pass en Estrie

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

Couillard

Simon Clark/Agence QMI

Après des mois de refus, le premier ministre Philippe Couillard se dit désormais ouvert à obliger l’enfouissement de l’éventuelle ligne électrique qui traverserait le parc du mont Hereford, en Estrie.

Plusieurs citoyens s’étaient opposés à la construction de la ligne Northern Pass, censée alimenter en électricité le nord des États-Unis, parce qu’elle mutilerait le paysage réputé grandiose.

«J’ai demandé à Hydro-Québec, via le ministre [de l’Énergie, Pierre] Moreau, d’écouter la population et de tenir compte des caractéristiques spécifiques de cette ligne-là», a indiqué le premier ministre, jeudi, sans toutefois se commettre sur quelconque échéancier.

«Je pense que [Hydro-Québec a] entendu l’appel [...]. Ce n’est pas aujourd’hui que nous allons faire une annonce, mais je veux être considéré comme un allié sur cette question. On devrait avoir, éventuellement, de bonnes nouvelles», a-t-il ajouté.

Notre Bureau d’enquête avait révélé, en mars dernier, qu’Hydro-Québec avait l’intention de payer pour l’enfouissement de 100 km de ligne au New Hampshire, mais refusait de le faire en Estrie sur 18 km. Hydro-Québec avait pour sa part toujours soutenu que l'entreprise américaine serait responsable d'assumer les coûts.

Les communautés locales se réjouissent

La Coalition SOS mont Hereford, qui milite depuis des mois pour l’enfouissement de la section estrienne de la ligne, s’est réjouie du changement de cap de Philippe Couillard, allant même jusqu’à parler d’une «position ferme» de sa part.

«Après avoir un temps repris les arguments d’Hydro-Québec en faveur d’une ligne aérienne, il rejoint maintenant les arguments et la position unanime du milieu, du mouvement de la conservation et de ses deux représentants en Estrie, le ministre Luc Fortin et le député Guy Hardy», a indiqué la Coalition, par communiqué, vendredi.

Selon la Coalition, le parc Hereford, d’une superficie de 5000 hectares est un «joyau et un modèle inspirant pour la création de nouvelles aires protégées dans le sud du Québec».

La coalition SOS mont Hereford est composée de Nature Québec, Corridor appalachien, du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie et du Réseau de milieux naturels protégés.