/news/law

Contournement du processus d’appel d’offres

Le «leader» de la collusion à Gatineau radié 20 mois

Matthieu Payen | Agence QMI

L’ingénieur présenté comme le «leader» du système de collusion établi à Gatineau entre 2003 et 2009 vient d’être radié 20 mois par son ordre professionnel.

André Mathieu, qui était alors vice-président de la firme CIMA+ à Gatineau, vient d’écoper de la plus lourde sanction donnée par l’Ordre des ingénieurs (OIQ) dans le cadre de ce système qui permettait de contourner le processus d’appel d’offres.

Il faut dire que M. Mathieu est présenté par le syndic de l’OIQ comme le «leader» du groupe de firmes de génie-conseil qui se sont partagées les contrats à Gatineau dans la dernière décennie.

M. Mathieu est «le “leader” du groupe parce qu’il connaît très bien la région», précise le syndic.

Répartition des contrats

Dans la décision rendue par le Conseil de discipline de l’OIQ, on apprend qu’une rencontre s’est tenue en novembre 2003 dans le but «d’assurer une répartition des contrats “équitable et proactive” (...) dans le but d’éviter une guerre des prix et de maintenir un haut niveau de qualité des services».

«Le prix de la soumission devient rapidement le premier critère et la compétence est reléguée au second plan», écrit le Conseil de discipline de l’OIQ.

Selon le Bureau de la concurrence, 85 contrats, soit plus de 80 % du total, ont été octroyés par la Ville durant ces six années à l’une des quatre firmes suivantes: CIMA+, Dessau, Tecsult et Genivar.

Toujours selon le Bureau de la concurrence, c’est CIMA+, la firme de M. Mathieu, qui a obtenu la part du lion avec 40 % des contrats.

Lorsque le système a été découvert, M. Mathieu a été remercié par CIMA+. Il a été membre de l’OIQ de 1974 à juillet dernier. Sa sanction s’appliquera donc en cas de réinscription.

Cinq autres ingénieurs ont été sanctionnés par leur Ordre pour avoir participé à la collusion à Gatineau. Leurs peines s’étendent de 2000 $ d’amende à 15 mois de radiation.