/news/society

Sherbrooke

En état de choc, une militaire perd 14 livres en 2 jours

Christopher Nardi | Agence QMI 

Courtoisie

Une ex-technicienne militaire a vu tant d’horreurs pendant une mission humanitaire aux Philippines qu’elle est tombée en état de choc à la naissance de son fils.

Militaire pendant sept ans, l’ex-caporal-chef Kim Hardy est partie en 2013 pour assister la population des Philippines après le passage d’un typhon qui a fait près de 6000 morts.

Enfants morts

La Sherbrookoise est revenue secouée par tout ce qu’elle a vu et vécu. Elle relate avoir été victime d’une tentative d’enlèvement. Elle a vu des enfants victimes de trafic humain et d’autres mourir abandonnés au milieu de la rue.

Ces expériences, elle les a rapportées chez elle où, 4 mois après son retour, elle a été frappée de plein fouet par un trouble de stress post-traumatique (TSPT). Elle est tombée en état de choc alors que sa conjointe donnait naissance à leur fils. Elle a été assaillie de flash-back.

«On se préoccupait tellement de moi qu’on a failli ignorer ma femme qui donnait naissance. J’ai perdu 14 livres en deux jours, et c’est là que je me suis dit qu’il fallait absolument que je consulte», explique la trentenaire.

Elle se retire

Le refus de sa femme de la suivre jusqu’à Halifax pour de nouvelles fonctions a poussé Mme Hardy à se retirer des Forces.

La vie quotidienne l’a vite rattrapée. La Québécoise dit que l’ennui et ses troubles de santé mentale se sont vite emparés d’elle.

«Pendant sept ans, j’avais toujours eu deux maisons [militaire et civile], un emploi rempli d’adrénaline et une camaraderie intense avec mes confrères militaires. Donc, ce n’était pas facile de tomber 24 heures sur 24 avec ma famille. J’ai carrément dû réapprendre à vivre avec ma femme et mon fils», avoue-t-elle.

Tannée de vivre seule avec ses difficultés, Mme Hardy est même allée suivre une thérapie de groupe avec d’autres vétérans.

 

Dans la même catégorie