/buzz/homepage

Nouvelle amitié

Un précieux bijou retrouvé grâce à Facebook

Pierre-Paul Biron - Agence QMI

Courtoisie

Une femme de la Gaspésie qui avait égaré un pendentif contenant les cendres de son fils à 850 km de la maison a pu retrouver son précieux bien grâce à une publication Facebook partagée plus de 26 000 fois et à la bonté d’un inconnu, aujourd’hui devenu un ami.

L’histoire de Nancy Murray est une de celles qui prouvent la puissance des réseaux sociaux et qui démontrent que la bonté existe encore.

Partie de Newport, en Gaspésie, pour aller voir Roger Waters au Centre Bell de Montréal, la dame a fait un arrêt chez sa sœur à Drummondville le 15 octobre dernier. Après un souper au restaurant, elle remarque qu’elle a égaré le pendentif en forme de cœur qui contient les cendres de son fils Dylan, décédé tragiquement dans un accident d’auto il y a un an.

« On était allées magasiner et on est allées souper au restaurant. C’est là que je croyais l’avoir perdu. J’ai viré Drummondville à l’envers ! Il pleuvait tellement fort, et j’étais dehors à chercher dans le stationnement du restaurant. Je suis retournée trois fois », raconte Mme Murray.

26 000 partages

Démolie, elle se résigne à se tourner vers les réseaux sociaux après avoir cherché partout où elle était passée. Dans la soirée, elle publie sur Facebook un message accompagné de photos du bijou et, surtout, de sa signification.

« C’est mon fils qui est avec moi en tout temps. Et là, je le perdais comme une autre fois », soupire celle qui refusait toutefois de perdre espoir.

Environ 24 heures après avoir publié son appel à l’aide, qui avait été partagé 26 000 fois, Nancy Murray reçoit finalement le message qu’elle attendait. Eduardo Orantes, un homme de Victoriaville, avait retrouvé le fameux pendentif sur l’asphalte, en pleine file d’attente de la station-service du Costco.

« J’étais à Drummondville pour un souper et j’ai trouvé la chaîne, que j’ai mise dans ma poche. Je n’ai vu la publication sur Facebook que le lendemain soir. C’est une amie de Québec qui l’avait partagée. Les deux bras me sont tombés », raconte le bon samaritain, qui a immédiatement placé le pendentif dans une petite boîte, enrobée par un tissu. « Je savais que c’était précieux pour quelqu’un, j’en prenais soin, c’était son fils. »

 

Nouvelle amitié

M. Orantes a finalement pu remettre le pendentif à Nancy Murray lorsqu’elle a repris la route pour la Gaspésie. Après une longue étreinte et une photo, les deux inconnus ont promis de se recroiser.

« Je ne connais pas la Gaspésie, mais elle m’a assuré que j’avais plein d’amis là-bas maintenant et que j’étais le bienvenu », lance l’homme en riant

De son côté, Mme Murray peine toujours à croire cette histoire et les proportions astronomiques qu’elle a prises avec ses 26 000 partages.

« Oui, ça montre la force des réseaux sociaux, mais ça montre surtout toute la bonté des gens. Je sentais que les gens souhaitaient que je le retrouve, qu’ils avaient compris l’importance que ça avait pour moi » s’émeut la femme, remerciant du fond du cœur ceux qui ont partagé et son « nouvel ami de Victoriaville ».