/finance/homepage

Hausse des tarifs d'Hydro-Québec

Des vents violents qui soufflent jusque dans votre portefeuille

Jean Houle | TVA Nouvelles

Les vents violents qui ont causé d'importantes pannes de courant depuis 10 jours risquent d'avoir un impact sur votre portefeuille le printemps prochain.

Hydro-Québec veut investir davantage pour contrôler la végétation à proximité des fils électriques. Et ça passe, selon la société d'État, par une hausse de ses tarifs.

Quelque 40% des pannes sont causées par des arbres ou des branches tombés, tout particulièrement après les sursauts du climat.

«Ces tempêtes sont exceptionnelles, mais ces exceptions se produisent de plus en plus souvent», note Marc-Antoine Pouliot, porte-parole chez Hydro-Québec.

La société d'État a consacré 67 millions de dollars en 2016-2017 à l'élagage, l'abattage et le déboisement. Elle veut y ajouter 17 millions supplémentaires à compter d'avril prochain. Cette somme est incluse dans la hausse de 1,1% de ses tarifs, réclamée à la Régie de l'énergie en juillet dernier.

«L'argent sert à plein de choses, à l'entretien, aux salaires, mais aussi à des travaux de prévention pour diminuer les pannes», précise le porte-parole.

Hydro-Québec a sollicité les municipalités, dont Saguenay, pour participer à un projet de contrôle de la végétation. Deux municipalités ont déjà testé ce programme: Blainville, dans les Laurentides, et Saint-Lazare, en Montérégie.

«Nous ne leur demandons pas de nous aider à convaincre la Régie de nous accorder la hausse demandée, dit M. Pouliot. Elles sont plutôt des partenaires pour communiquer avec les propriétaires fonciers touchés par des travaux à venir. Quand des arbres sont situés sur des terrains privés, nous avons besoin de l'autorisation du propriétaire pour agir.»

Les audiences publiques de la Régie de l'énergie sur la hausse demandée par Hydro-Québec auront lieu en décembre. Sa décision sera rendue en mars prochain.