/news/law

Corruption à Laval

Fin du témoignage de Tony Accurso

TVA Nouvelles

L'ex-entrepreneur en construction Tony Accurso a fini de témoigner à son procès pour fraude, complot et abus de confiance.

Le témoignage a pris fin avec un contre-interrogatoire d'une vingtaine de minutes mené par Me Richard Rougeau.

Le procureur de la Couronne a questionné l'accusé sur sa connaissance d'un système de ristourne en place à Laval.

Plus tôt dans son procès, Tony Accurso avait révélé en avoir entendu parler par un ancien directeur général de la Ville de Laval, Claude Asselin, en 1997 et en 2002. Il affirme alors avoir posé des questions aux présidents de ses entreprises, qui ont nié faire partie d'un tel stratagème.

C'est finalement en 2013, au moment de son arrestation, qu'il a appris que ses entreprises étaient partie prenante de ce système, selon sa version des faits.

Faisant allusion à des perquisitions menées dans ses entreprises et à l'hôtel de ville de Laval en 2012, Me Rougeau lui a demandé s'il ne s'était pas interrogé à ce moment.

L'accusé a encore une fois indiqué avoir parlé à ses présidents, qui ont dit n'avoir aucune idée des raisons ayant mené aux perquisitions.

Me Rougeau s'est également intéressé à la relation entre Tony Accurso et l'ancien maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Même s'il avait raconté plus tôt dans son témoignage ne pas être un proche de l'ancien maire, l'ex-entrepreneur a confirmé l'avoir rencontré de deux à cinq fois par année jusqu'à sa démission. Ces rencontres servaient à parler de certains projets.

Après un témoignage de trois jours de Tony Accurso, la preuve est maintenant close.

Les plaidoiries auront lieu jeudi et vendredi. Le jury sera séquestré à compter de la semaine prochaine.

Dans la même catégorie