/news/law

Sherbrooke

Il tirait de la carabine à plombs sur des passants

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Des tirs de carabine à plomb en pleine ville de Sherbrooke ont causé un certain émoi samedi midi.Les rafales de plombs provenaient du logement d'un jeune homme qui habite le 2600, rue King Ouest.

L'individu, qui n'avait jamais eu de démêlés avec les policiers auparavant, se retrouve aujourd'hui devant la justice.

Au palais de justice de Sherbrooke, Michel Prévost Bélisle a comparu sous un seul chef d'accusation pour l'instant, soit d'avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux.

En fonction des résultats d'expertises effectuées sur la carabine, dans le cas où elle soit considérée comme une arme à feu, des accusations plus graves pourraient être portées.

C'est de l'intérieur de son logement, par une fenêtre, que l'homme de 21 ans aurait tiré avec la carabine à plomb.

Michel Prévost Bélisle aurait tiré à de nombreuses reprises sur les véhicules qui circulaient dans le stationnement séparant l'immeuble qu'il habite d'un édifice commercial.

Heureusement, les dommages ne sont que matériels; personne n'a été atteint.

Inconnu des services policiers, un jeune homme pourtant sans histoires jusqu'à samedi midi, on s'explique mal pourquoi il aurait posé ces gestes.

Des affiches du jeu vidéo «Call of Duty» ornent l'un des murs de son logement. A-t-il une passion pour les jeux vidéo de guerre? Si oui, cette passion aurait-elle un lien avec les événements de samedi? Il est prématuré d'en tirer une conclusion quelconque.

Michel Prévost Bélisle demeure détenu jusqu'à mardi, alors qu’il doit revenir devant le tribunal pour son enquête sur cautionnement.