/news/society

#lajoutedujour | Menus en CHSLD

«J’espère que ça ne sera pas une soupe won-ton écrasée dans un bol»

TVA Nouvelles

Bientôt des menus asiatiques et caribéens dans les CHSLD?

L’annonce du ministre Gaétan Barrette d’ajouter une quarantaine de menus pour les résidents des centres d'hébergement de soins de longue durée n’est pas passée sous le radar de l’équipe de «La Joute».

La commentatrice Caroline St-Hilaire salue l’initiative de diversifier les menus et se dit convaincue que les aînés vont apprécier ces nouveautés. Elle émet toutefois un bémol.

«J’ai cependant toujours de la difficulté de voir 2,78$ [le prix par repas]. Je comprends que pour un gestionnaire de CHSLD, tout est une question de coûts, mais en même temps, il faut savoir ce que l’on sert à nos aînés, ceux qui nous ont mis au monde... Je le croirai quand je le verrai dans l’assiette. J’espère que ça ne sera pas une soupe won-ton écrasée dans un bol», illustre la jouteuse.

Luc Lavoie partage ce souci pour la qualité de la nourriture servie aux personnes âgées, tout en rappelant qu’il coûterait environ 28 millions de dollars pour doubler l’argent consacré aux repas dans ces institutions. «Avec des surplus de [plusieurs] milliards, pourquoi ils ne le font pas ? Ces gens-là sont en fin de vie, ils ont bâti le Québec. On aimerait qu’ils finissent leur vie dans un confort acceptable.»

Une prise de position que ne manque pas de souligner son coanalyste Bernard Drainville, lui aussi tout à fait d’accord avec la diversification dans l’assiette. «Ça ressemble de plus en plus au Québec d’aujourd’hui, on a des Québécois qui viennent d’un peu partout dans le monde. Il faut que ça se reflète dans les menus qui sont offerts dans les CHSLD.

L’ancien député péquiste rappelle cette époque pas si lointaine de l’histoire culinaire de la province. «Il fut un temps où l’on mangeait du Chop suey et on pensait qu’on mangeait asiatique. Alors oui, c’est une bonne chose [la diversification], d’autant plus que dans quelques années, c’est nous qui allons nous retrouver dans les CHSLD», relève-t-il, en avouant son penchant pour la bouffe indienne.

«Alors j’espère qu’il y a dans le menu du ministre Barrette un bon poulet curry avec riz pilaw et pain naan», suggère le jouteur presque en salivant.

Et Luc Lavoie d’ajouter : «On va choisir le même CHSLD et on va offrir un spectacle, ça va faire «La Joute» pour nos colocataires !»

Au même prix

Par ailleurs, les trois jouteurs ont de sérieuses craintes concernant la qualité de base des repas, étant donné que leur le prix doit rester le même.

«Peut-on offrir de la bonne bouffe à notre monde en centre d’accueil, demande Caroline St-Hilaire. Il me semble que c’est la base. Laissons les gestionnaires gérer dans chacun de leur centre le coût pour chaque repas, mais ayons à la base des repas qui vont être intéressants pour nos personnes âgées.»

«On part de l’idée que si on mettait un peu plus d’argent par repas, ça risque d’être meilleur au goût, précise Bernard Drainville. Je pense que c’est une prémisse de départ qui est acceptable.»

Au moins, Québec fait un pas dans la bonne direction, conclut le trio de commentateurs.

Voyez l’extrait de l’émission «La Joute» dans la vidéo en haut de ce texte

Dans la même catégorie