/news/world

Un Québécois manque à l'appel en Californie

La police manquerait de personnel pour retrouver un disparu

Catherine Montambeault | Agence QMI 

La tante du voyageur disparu en Californie depuis bientôt une semaine s’envolera lundi vers l’État américain afin de faire pression sur la police, qui manquerait de personnel pour étudier une nouvelle piste.

Félix Desautels-Poirier a été vu pour la dernière fois lundi soir à la réserve naturelle d’Arcata, dans le nord de la Californie, où il campait avec des amis.

Un important déploiement policier a été mis en branle jeudi pour tenter de retrouver le Sherbrookois de 25 ans. Mais depuis samedi, les recherches piétinent, affirment ses proches.

«On se sent très impuissants, d’ici, alors j’espère que là-bas, je vais pouvoir faire quelque chose pour que l’enquête avance plus vite, indique Louise Desautels, la tante du disparu. Je pars avec 200 nouveaux avis de recherche que je vais coller un peu partout.»

Selon Rachel Lafontaine, une amie de Félix Desautels-Poirier qui est déjà à sa recherche en Californie, des témoins auraient aperçu le jeune homme au centre-ville d’Arcata la nuit de sa disparition.

Manque de personnel

La police municipale n’aurait toutefois pas assez de personnel pour visionner les images enregistrées par les caméras de surveillance près du lieu où il aurait été vu.

«C’est ridicule, lance avec colère Mme Lafontaine au téléphone. Surtout que les images des caméras sont généralement effacées après un certain temps, et que ça va bientôt faire une semaine que Félix manque à l’appel. Il faut se dépêcher !»

La femme de 25 ans craint que la disparition de son ami tombe dans l’oubli.

«Les enquêteurs nous disent d’avoir confiance en la bonne volonté des citoyens d’Arcata. Mais ça ne fera pas avancer les choses, ça», s’indigne-t-elle.

Pas de nouvelles

La mère de Félix Desautels-Poirier, qui doit demeurer au Québec en attente d’une opération chirurgicale, affirme ne pas avoir eu de nouvelles de la police depuis vendredi soir.

«L’officier qui s’occupe du dossier et qui communiquait avec moi est en congé jusqu’à mercredi, et là, plus personne ne répond à mes appels», déplore-t-elle.

«En ayant une personne de la famille là-bas qui va poser des questions aux enquêteurs, on espère leur faire comprendre qu’il faut traiter cette affaire de façon prioritaire», ajoute-t-elle.

La police d’Arcata n’a pas rappelé «Le Journal de Montréal» dimanche.

Dans la même catégorie