/regional/estduquebec/basstlaurent

Est-du-Québec

Lutte au cancer: partenariat pour élargir l’offre de services

Laurie Dufresne | TVA Nouvelles

L'Association du cancer de l'Est-du-Québec et la Fondation québécoise du cancer ont annoncé un partenariat lundi.

Il ne s'agit pas d'une fusion: les deux organisations conservent leurs identités respectives, mais travaillent désormais en complémentarité pour offrir un plus grand éventail de services.

L'Association du cancer de l'Est, qui s'est entre autres spécialisée dans le domaine de la webdiffusion, pourra offrir son expertise à la Fondation québécoise du cancer. Quant à elle, la Fondation offrira trois nouveaux services pour la population de l'Est, soit la ligne Info-cancer, le Programme à Félix (qui soutient les jeunes de 15 à 39 ans atteints d'un cancer) et le jumelage téléphonique qui permet aux personnes qui ont vécu des situations similaires de se parler.

Cet échange permet, évidemment, d'économiser le coût de développement de chacun des services.

«Dans nos communications et nos représentations, ça fera partie de l'offre de services de l'Association du cancer de l'Est du Québec, et ce, sans avoir eu besoin de les développer, a expliqué Nelson Charrette, le directeur général de l'Association du cancer de l'Est. L'autre élément important, c'est que l'ensemble de ces services-là, on va pouvoir les améliorer. Par exemple, s'il y a des choses qui sont moins bien adaptées pour les régions qu'on représente, on pourra influencer pour que le contenu et le contenant puissent être mieux adaptés aux besoins.»

L'une des nouvelles bénévoles pour le jumelage téléphonique est Julie Côté, native de Rimouski. Elle a perdu son grand-père, et trois tantes à cause du cancer. Sa propre mère a aussi eu le cancer, mais a survécu. Génétiquement parlant, elle avait donc 84 % de risque d'avoir le cancer, ce qui l'a amené à faire une double mastectomie préventive, ainsi que l'ablation des ovaires.

Elle est donc à même de comprendre l'importance d'un tel partenariat.

«Quand ma mère a été atteinte du cancer, j'ai cherché de l'information, a dit Mme Côté. On essayait de trouver des moyens de la rassurer. [...] Je pense que cette annonce-là va faire en sorte qu'on aura une seule porte d'entrée pour accéder à beaucoup plus d'information. Je le vois d'un très bon oeil.»

L'Association du cancer de l'Est-du-Québec affirme que d'autres partenariats du genre sont à venir, et qu'ils seront dévoilés en temps et lieu.