/news/currentevents

À VOIR | Saint-Roch-de-Richelieu

Une maison épargnée de justesse par un glissement de terrain

TVA Nouvelles

Une maison a été épargnée de justesse par un impressionnant glissement de terrain survenu dimanche à Saint-Roch-de-Richelieu, en Montérégie.

Une surface d’environ 50 par 60 pieds s’est affaissée à une distance approximative d'un mètre d’une résidence située sur une rive de la rivière Richelieu.

Personne ne se trouvait à l’intérieur, sauf des animaux de compagnie qui ont été évacués par les services d’urgence.

La jeune famille qui réside à cet endroit ne pourra réintégrer la demeure tant qu'il n'y aura pas eu d'analyse plus poussée pour voir si les fondations sont menacées.

Le long de la rivière, avec les nouvelles données gouvernementales, certains terrains sont sujets à des glissements de terrain. Il y a beaucoup d’eau qui vient des terres et qui s’écoule vers le Richelieu», souligne le maire sortant de la municipalité, Claude Pothier.

Il n’y a pas eu d’autres évacuations pour le moment, comme il s’agit d’un problème très local.

Selon le maire sortant, on peut prévenir des sinistres du genre avec un empierrement. Toutefois, de nombreux riverains ne choisissent pas cette option, parce qu’il est compliqué d’obtenir toutes les autorisations gouvernementales et que ces travaux sont dispendieux.

M. Pothier estime qu’il est possible que la maison soit condamnée, comme le trou finit tout près de la maison.

Des risques «qu'on en perde un autre bout»

De son côté, le propriétaire de la maison admet que sa famille l’a échappé belle, mais la situation ne sera pas revenue à la normale de sitôt.

«On a reçu un avis d’évacuation, précise Dominic Feuiltault à TVA Nouvelles, et il y a de grosses chances qu’on en perde un autre bout. On a déjà perdu 3-4 mètres en 24 heures», détaille-t-il.

«C’est un beau clin d’œil, car il n’y a pas de fatalités, on n’a pas eu personne à ramasser. Le reste, c’est juste du matériel, donc, pour le moment, je suis comme content.»

Selon ce que le maire sortant a mentionné à TVA Nouvelles, une dizaine de glissements de terrain sont survenus dans la région au cours des dernières années.

Par ailleurs, des ingénieurs du ministère de la Sécurité publique étaient sur place lundi pour mener des expertises. Il est toujours possible que le trou s'agrandisse dans le sol argileux.

Tendance à la hausse

Le nombre de mouvements de sol au Québec est en hausse, selon des chiffres du ministère de la Sécurité publique et du ministère des Transports, passant de 172, en 2016, à 338, cette année. On enregistre une augmentation depuis au moins 2013.