/finance/homepage

C Series

Bombardier vend 24 avions C Series à EgyptAir

Philippe Orfali | Agence QMI

Bombardier a annoncé mardi la signature d’une lettre d’entente avec le transporteur EgyptAir pour la vente de jusqu’à 24 avions C Series, une deuxième transaction depuis l’entente signée avec Airbus pour le rachat d’une majorité du programme.

La commande, dont le prix n’a pas été dévoilé, prévoit la vente ferme de 12 avions CS300, avec des droits d’achat de 12 avions additionnels. Au prix officiel de vente, la valeur du contrat s’élèverait à près de 2,2 milliards $.

L’annonce a été faite au Salon de l’aviation de Dubaï, en présence du ministre de l’Aviation civile de l’Égypte Sherif Fathi et du président et chef de la direction d’Air Egypt, Safwat Musallam.

«Nous avons sélectionné l’avion C Series en raison de son excellente autonomie, parfaitement adaptée pour desservir aux niveaux national et régional les villes arabes voisines, le Moyen-Orient et plusieurs destinations européennes», a affirmé Safwat Musallam.

Deuxième annonce

Il s’agit de la deuxième annonce du genre en l’espace de 2 semaines, après une traversée du désert de plus de 18 mois pour les avions C Series. Pas un seul appareil n’a été vendu pendant cette période. Cela coïncide aussi avec le transfert d’une participation majoritaire dans le programme C Series au géant européen Airbus.

«C’est un exemple de l’élan qu’on a construit autour de ce programme, qui se traduit en commandes réelles», a affirmé Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux.

EgyptAir est un client «significatif» pour la C Series puisqu’il s’agit du plus important transporteur aérien d’Afrique, bien implanté dans les différents secteurs du Moyen-Orient, a-t-il ajouté.

L’entreprise n’a pas voulu dire si la multiplication des commandes avait permis de faire augmenter le prix du C Series, dont les marges de profits seraient actuellement très faibles, selon les analystes.

Un client mystérieux

Le 2 novembre, Bombardier a signé une autre lettre d’intention, cette fois avec un client européen non identifié, qui prévoit l’achat de 31 avions C Series, avec une option d’achat de 30 appareils additionnels. Au prix officiel, cette commande s’élèverait à 2,4 milliards $.

L’entente avec Airbus et les deux lettres d’intentions récentes ont insufflé «une nouvelle confiance» dans la C Series, selon le vice-président principal aux ventes de Bombardier Avions commerciaux, Colin Bole. «On est en négociations continues avec des consommateurs additionnels. On va continuer de travailler. Ça peut prendre six mois, 12 mois. C’est difficile de dire quand cela va se concrétiser.»

Aucune nouvelle discussion avec des clients potentiels n’a été entamée, mais celles en cours se sont «améliorées», a-t-il toutefois précisé.

Dans la même catégorie