/regional/outaouais

Inondations printanières

Feu vert à la reconstruction à Gatineau

Agence QMI

AGENCE QMI/MATTHEW USHERWOOD

Quelque six mois après les inondations qui ont dévasté des centaines de maisons de Gatineau au printemps dernier, le gouvernement a finalement donné son feu vert à la reconstruction de résidences situées en bordure de la rivière des Outaouais.

Les résidences visées par la demande de dérogation qui a été acceptée par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire se trouvent principalement dans des zones susceptibles d'être inondées une fois tous les vingt ans.

Dans un décret émis en juin, le gouvernement du Québec avait réclamé la destruction des maisons inondées, sans permettre leur reconstruction.

«Cette dérogation vise la reconstruction de résidences principales considérées comme perte totale à la suite de la crue printanière du mois de mai 2017. La dérogation dans ces secteurs a été acceptée afin d'éviter la déstructuration et la dévitalisation de la trame urbaine existante», a expliqué la Ville dans un communiqué publié lundi.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s'est réjoui de la décision de Québec. «Il ne s'agissait pas d'une erreur d'urbanisme. Ça fait deux siècles que des gens habitaient là», a-t-il affirmé en conférence de presse, selon ce qu'ont rapporté les médias locaux.

Les inondations exceptionnelles du printemps avaient forcé l'évacuation de 541 résidences. En date du 31 octobre, 110 permis de démolition et 232 permis de rénovation avaient été délivrés par la Ville aux sinistrés.

Dans la même catégorie