/news/law

Un programmeur plaide coupable

Son amoureuse découvre une collection de pornographie juvénile sur son ordinateur

Kathleen Frenette | Agence QMI

 - Agence QMI

Un programmeur informatique de 31 ans a plaidé coupable à une kyrielle d’accusations reliées à la pornographie juvénile.

C’est la vigilance de l’ancienne amie de cœur de Gabriel Deschênes qui a permis aux policiers du Service de police de la Ville de Québec de mettre la main au collet du jeune homme.

En février dernier, la jeune femme a voulu télécharger de la musique via l’ordinateur de son amoureux. La surprise a toutefois été grande lorsqu’elle a vu apparaître des photos de fillettes, âgées de 5 à 8 ans, en bikini, en lingerie ou encore en plein ébat sexuel.

Arrêté puis confronté aux images trouvées, Deschênes a plié l’échine et tout avoué, mais il en a ajouté. Il a mentionné aux enquêteurs avoir eu, entre les années 2012 et 2014, de nombreuses conversations à caractère sexuel avec une jeune adolescente de 13 ans. Des conversations très explicites et des propos pervers qui ne laissaient place à aucune imagination.

«Quatre vidéos ont également été retrouvées alors que l’accusé et l’adolescente s’exposaient nus pour avoir une relation sexuelle à distance», a précisé la procureure au dossier, Me Jennifer Landry.

L’analyse de l’ordinateur de Deschênes a également permis aux policiers de retrouver 15 054 photos d’enfants prépubères où les parties génitales étaient clairement exposées et 214 vidéos.

Fait inquiétant, à la suite de sa première comparution, Deschesnes a été remis en liberté sous conditions, mais quelques mois plus tard, en octobre, il a de nouveau été arrêté puisqu’il avait enfreint plus d’un engagement.

«Les policiers ont remarqué que l’accusé était toujours actif sur les réseaux sociaux alors qu’il lui était interdit de s’y trouver. Une deuxième perquisition a également démontré qu’il avait, dans le cadre de sa remise en liberté, visité des sites de pornographie juvénile et téléchargé une trentaine d’images», a ajouté Me Landry.

L’avocat de la défense, Me Alex Savoie a demandé à ce que son client, qui est détenu, soit expertisé en sexologie et il a demandé à ce qu’un rapport présentenciel soit préparé.

Deschênes sera ramené devant le tribunal en mars.

Dans la même catégorie