/regional/quebec/quebec

Île d'Orléans

Les retards font craindre le pire pour le vieux pont

Marc-André Gagnon | Agence QMI 

Agence QMI

Au rythme où vont les choses, le pont actuel de l’île d’Orléans a le temps de tomber avant qu’un troisième lien ne soit complété, craint la députée péquiste Agnès Maltais.

«Le troisième lien, si le bureau de projet dit que c’est réaliste [...] on n’y arrivera pas avant bien des années... Au moins une dizaine, sinon une quinzaine d’années. Le pont de l’île d’Orléans va tomber avant», signale la députée de Taschereau.

Comme le rapportait notre Bureau parlementaire, mardi, l’octroi de plusieurs contrats en vue de la construction du nouveau pont de l’île d’Orléans accuse du retard.

«Il y a eu des petits retards pour les appels d’offres, c’est vrai. Par contre [...], l’échéancier de 2024 est toujours respecté», a réagi la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay.

Objectif 2024

«Ils avouent tous les retards, mais ils disent que ça n’aura aucun impact sur la livraison, a commenté Mme Maltais. Ça ne se peut pas !»

Joints par «Le Journal», le préfet de la MRC de l’Île d’Orléans, Jean-Pierre Turcotte, et le maire de Sainte-Pétronille, Harold Noël, tiennent mordicus à l’échéancier de 2024.

«Moi, je tiens encore à mon pont promis pour 2024. On espère que le retard va être rattrapé. La peur qu’on a, c’est que si on s’acoquine avec le projet de troisième lien, on reporte ça d’encore cinq ou dix ans», a commenté M. Noël.

«Même si on met des pressions, ça n’ira pas plus vite», a laissé tomber M. Turcotte.

«Le fond du problème, c’est encore une fois l’improvisation totale du Parti libéral», regrette pour sa part le député caquiste Éric Caire, qui voudrait que le projet du pont de l’île d’Orléans relève du bureau de projet du 3e lien.

Or, les projets sont menés par «deux équipes différentes », a confirmé Mme Tremblay. «Les deux équipes se parlent», a-t-elle précisé.

«On avance. Il n’est pas question d’attendre d’avoir les résultats du bureau de projet avant de continuer pour le pont de l’île d’Orléans», a assuré la ministre Tremblay.

— Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Dans la même catégorie