/news/law

Drame conjugal

Reconnu coupable de meurtre non prémédité

Antoine Lacroix | Agence QMI

FD-EXTRADITION-ACCUSATIONS-CHEEMA

PHOTO COURTOISIE/SPVM/AGENCE QMI

Un Montréalais qui s’est longtemps retrouvé sur la liste des 10 criminels les plus recherchés, a été reconnu coupable du meurtre non prémédité de sa femme mardi.

Après six jours de délibérations, le jury a rendu un verdict de meurtre au second degré au juge Pierre Labrie de la Cour supérieure du Québec.

Accusé d’avoir étranglé sa conjointe la veille de Noël en 2007, Harinder Singh Cheema, 38 ans, avait réussi à s’enfuir et n’avait jamais été revu.

En 2009, il est devenu l’un des 10 criminels les plus recherchés du Québec. Il a été arrêté en 2015 en Californie, où il avait refait sa vie.

Juste après le meurtre, Cheema avait quitté son domicile et déposé ses deux enfants chez une connaissance, sans jamais revenir.

Le corps de la victime, Gurpreet Kaur, 29 ans, avait été découvert 24 heures plus tard, enroulé dans un drap sur le balcon de son logement.

Provoqué

Lors de son témoignage, Cheema avait admis aux jurés l’avoir tuée. Selon lui, il avait été «provoqué» lorsque sa femme avait insulté sa sœur et sa mère.

Il avait aussi affirmé que sa femme l’avait attaqué avec un couteau et qu’il lui avait pris l’arme des mains pour la poignarder.

Cette sentence entraîne automatiquement la prison à vie. C’est toutefois le juge Labrie qui devra trancher afin de décider à quel moment Cheema sera admissible à une libération conditionnelle.

Les jurés ont suggéré une période allant de 10 à 15 ans. Trois d’entre eux se sont abstenus.

Les plaidoiries sur la sentence se dérouleront jeudi au palais de justice de Montréal.

Dans la même catégorie