/regional/centreduquebec

Projet-pilote

Nicolet se payera un «luxe» pour protéger les citoyens des insectes piqueurs

TVA Nouvelles

Les résidents de Nicolet entendent prendre les grands moyens pour ne plus être incommodés par les piqures de moustiques. La population appuie dans une proportion de plus de 80% le projet-pilote de la municipalité pour un contrôle biologique des insectes piqueurs.

 

«Plusieurs citoyens nous ont fait part de la problématique. On souhaitait consulter la population parce qu'on n'avait pas un portrait juste de ce qui se passait. On trouvait que le contrôle biologique des moustiques piqueurs, qui touche à la qualité de vie de la population, c'est un luxe qu'on voulait se payer», explique la mairesse de Nicolet Geneviève Dubois.

 

À la suite d'un sondage mené au cours du mois de novembre, la grande majorité des personnes consultées se sont dites prêtes à débourser 30$ de plus sur leur compte de taxes pour que le projet-pilote soit mis en branle en 2018. Sil les résultats sont concluants, l'expérience sera renouvelée.

 

C'est du BTI qui sera utilisé dans un arrosage ciblé, dans les cours d'eau, pour s'attaquer aux larves de maringouins, plusieurs fois au cours de la saison estivale.

 

« Le BTI est utilisé depuis de nombreuses années. C'est une bactérie, comme dans le yogourt. On a pu rassurer nos citoyens (sur son impact) sur la santé des humains», explique la mairesse.

 

Quant à l'impact sur l'écosystème, il est minime, selon les experts consultés par la Ville.

 

«On s'est fait rassurer, c'est une infime partie du lunch, donc, il n'y a pas de disque de disparition d'espèces», précise Geneviève Dubois.

 

Les maringouins seront ciblés dans un premier temps. Pour les mouches noires, Nicolet doit avoir la collaboration des municipalités voisines de la MRC Nicolet-Yamaska pour aller de l'avant.