/news/society

Estrie

Détecter les bactéries plus rapidement dans les hôpitaux

TVA Nouvelles

Avancée médicale importante dans les hôpitaux de l'Estrie où il est maintenant possible de détecter en un temps record les bactéries et ainsi intervenir plus rapidement auprès des patients. Cette avancée est due à un nouvel équipement spécialisé.

Chaque année, 33 000 personnes sont hospitalisées au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, site Fleurimont. Il faut trouver le plus efficacement possible les meilleurs traitements pour les patients.

Chaque jour, entre 500 et 600 spécimens de cultures sont traités au laboratoire central de microbiologie. C'est dans une petite pièce que l'on retrouve le MALDI-TOF depuis septembre dernier.

L'appareil permet de détecter en quelques minutes la bactérie responsable. «Si un patient à une pneumonie, on va savoir beaucoup plus vite c'est quoi la cause bactérienne de la pneumonie», explique le Dr Louis Valiquette, chef du laboratoire de microbiologie

L'équipement spécialisé coûte 200 000 dollars. En contrepartie, l'étude d'un test bactériologique coûte maintenant 50 cents, plutôt que les 5 dollars qu'il en coûtait auparavant.