/news/society

Forces armées canadiennes

Pas plus de suicide dans l'armée que chez les civils

Agence QMI

Bien que 253 hommes militaires se sont suicidés depuis 1995, les soldats ne seraient pas plus à risque de se suicider que les civils canadiens, indique une étude menée par les Forces armées canadiennes (FAC) dévoilée mercredi.

Dans un rapport portant sur la mortalité par suicide des soldats de 1995 à 2016, les FAC expliquent que «le nombre d’hommes de la Force régulière décédés par suicide n’était pas statistiquement plus élevé que le taux prévu en fonction des taux de suicide observés chez les hommes dans la population canadienne».

Les auteurs de l'étude ont cependant indiqué avoir décelé un taux légèrement plus élevé de suicide chez les militaires qui ont été déployés à l'étranger, tout en précisant que ce taux n'est pas statistiquement significatif. Le taux moyen de suicide par année est aussi demeuré sensiblement le même depuis 1995.

Selon les données divisées en des intervalles de cinq ans, le taux de suicide pour l'ensemble des hommes militaires des forces régulières se tient aux environs de 20 /100 000, avec une légère hausse dans les dernières années. (Voir tableau)

Ce sont les militaires affectés à l'armée de terre qui sont les plus susceptibles de se suicider, avec un taux de 32,77 / 100 000, comparativement aux autres militaires qui présentaient un taux de 16,54 / 100 000. En comparaison, le taux de suicide chez les hommes canadiens était de 17,9 en 2014, selon Statistique Canada.

Le rapport s'attarde aussi aux causes de suicide chez les 14 militaires qui se sont enlevé la vie en 2016. Du nombre, cinq souffraient de troubles dépressifs et neuf avaient des problèmes de consommation de drogue ou d'alcool, mais un seul s'était fait diagnostiquer un syndrome de stress post-traumatique. Douze des quatorze militaires vivaient aussi au moins un facteur de stress, comme le décès d'un proche, un problème familial ou conjugal ou des difficultés financières ou en emploi.

«Ces analyses sont fondées sur des nombres très petits et instables; il faut donc se montrer prudent dans l’interprétation des résultats», ont toutefois précisé les auteurs de l'étude.

Il est à noter que le rapport ne s'intéresse qu'au suicide chez les hommes militaires, en raison du faible nombre de femmes militaires se suicidant par année, qui oscille entre zéro et trois, précisent les auteurs du rapport. Plus précisément, 15 femmes militaires se sont suicidées depuis 1995.

Les militaires ont accès à un Programme d'aide qu'ils peuvent joindre au 1 800 268-7708 pour obtenir du soutien. Les familles des soldats peuvent aussi obtenir de l'assistance et de l'information en composant le 1 800 866-4546.

Taux de suicide chez les hommes militaires

1995 à 1999 – 19,9 / 100 000

2000 à 2004 – 19 / 100 000

2005 à 2009 – 18,5 / 100 000

2010 à 2014 – 23,5 / 100 000

2015 à 2016 – 24,8 / 100 000

Dans la même catégorie