/news/society

Qualité du français

Un prof n’en peut plus des «Sa va» au cégep

Stéphanie Gendron | Agence QMI

Gracieuseté

Un prof de Cégep exaspéré par la mauvaise qualité du français de ses élèves a placardé les murs d’affiches leur rappelant entre autres que «Ça va» ne s’écrit pas «Sa va».

Benoit Dumais, enseignant au département de français, langue et littérature au cégep de Rivière-du-Loup, affirme en voir de toutes les couleurs sur les réseaux sociaux.

«Je n’étais plus capable. Je devais faire quelque chose. Je saignais des yeux toutes les fois que je voyais "Sa va"», a raconté l’enseignant en riant.

Il a ciblé 13 erreurs d’orthographe communes pour en faire 13 affiches utilisant un ton humoristique. Il a demandé à un ancien étudiant en graphisme, Guy Brémond, de les illustrer et le montage graphique a été réalisé par le Service des communications du cégep.

En général, l’enseignant constate que les étudiants d’aujourd’hui écrivent aussi bien qu’il y a 15 ans dans un cadre scolaire. C’est plutôt sur les réseaux sociaux que ça se gâche. «C’est comme si leur niveau d’écriture diminuait, rendu sur les réseaux sociaux», a constaté le professeur. Il le voit même dans leur niveau de langage quand on compare une discussion qu’ils ont avec leurs clients sur les lieux de leur travail ou avec leurs amis.

«Chevals»

«Un héros sans S, c’est comme un chevalier sans cheval ni épée», peut-on lire. «Il n’y a que le chat qui peut mourir 9 fois. Le mot mourir ne prend qu’un seul r» et «Certains mythes ont la vie dure. Des chevals, ça n’existe pas. C’est une légende», font entre autres partie des messages écrits sur les affiches, que l’on retrouve partout dans le cégep, même dans les toilettes.

Une fois installées, les illustrations ont été bien accueillies par les élèves.

«Je les entends y faire référence dans leurs discussions. On m’a aussi dit que ç’a été l’objet d’une blague lors d’un match d’improvisation», a dit Benoit Dumais, qui est également agent de promotion de la langue.

Sortir de l’école

Le cégep offre même aux organismes et entreprises d’utiliser ses affiches pour faire la promotion du français dans leurs établissements. D’autres cégeps de la province et des entreprises de la région ont décidé de les apposer sur leurs murs.

Dans la même catégorie