/regional/estduquebec/basstlaurent

Fleuve Saint-Laurent

Mortalité préoccupante des bélugas en 2017

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

Une carcasse de béluga a été retrouvée sur les berges du Saint-Laurent cette semaine, la 22e depuis le début de l'année.

Un nombre anormalement élevé qui préoccupe les chercheurs puisque la moyenne tourne plutôt autour de 15 carcasses.

Mais ce qui est particulier cette année, c'est qu'on compte 10 nouveau-nés d'à peine quelques mois.

Même si on est loin du record de 16 nouveau-nés retrouvés morts en 2012, ce taux très élevé de mortalité chez les veaux perdure depuis bientôt 10 ans.

Il équivaut à près d'un pour cent de la population totale du St-Laurent par année. La santé des mères n'y serait pas étrangère.

«Les femelles sont peut-être en mauvaise condition physique et décident d'avorter ou d'abandonner le jeune à la naissance. Il peut aussi y avoir des problèmes à la naissance», explique Véronique Lesage, chercheuse spécialisée en mammifères marins à l'Institut Maurice-Lamontagne (IML) de Mont-Joli.

Hausse de la température du St-Laurent, manque de nourriture, pollution, les explications possibles demeurent nombreuses, mais toujours pas définitives.

«Ce n’est pas facile de mettre le doigt sur la réponse. Le constat actuellement c'est qu'il y a plus de jeunes qui meurent, mais c'est ce qui se passe presque tout le temps dans les populations sauvages», reconnait Mme Lesage.

Les résultats d'une étude portant sur les déplacements des bélugas entre l'Estuaire et le golfe du Saint-Laurent en hiver sont attendus lors des premiers mois de 2018.

Ils pourraient donner un nouvel éclairage sur les problèmes de l'espèce.

«Pour voir s'il n'y a pas de stresseurs dans les périodes autres que l'été, les périodes où sont normalement concentrées les études», conclut la chercheuse de l'IML.

Dans la même catégorie