/news/currentevents

Nord-du-Québec

Une mère de famille assassinée près de la baie d'Hudson

Magalie Lapointe | Agence QMI

Une mère de famille qui travaillait dans une mine a été assassinée. Un de ses amis a été arrêté.

Nina Weetaluktuk, 28 ans, est une mère de famille d’un garçon âgé de 5 ans et habitait à Inukjuak, une petite communauté inuite de 1500 habitants située sur le bord de la baie d’Hudson.

Mercredi soir, pendant qu’elle profitait de ses deux semaines de congé, elle aurait consommé de l’alcool en compagnie d’un ami d’enfance.

Pour des raisons encore inconnues, l’homme aurait poignardé la mère de famille à l’intérieur d’une maison. Le fils de la dame n’était pas dans la résidence au moment du drame.

Ami d’enfance

Selon les informations de la Sûreté du Québec, vers 3h30 les policiers du Kativik Regional Police Force ont été appelés à se rendre à la résidence.

Sur les lieux, ils ont fait la découverte de la femme inerte. Un homme dans la vingtaine a été arrêté.

Jeudi, la scène de crime était toujours protégée et les enquêteurs de la SQ étaient en direction de l’endroit avec le service d’identité judiciaire.

L’individu qui a été arrêté devrait comparaître vendredi.

Selon ses proches, cette femme qui semait la joie autour d’elle se rendait à son travail à la mine Raglan par avion toutes les deux semaines.

Femme incroyable

Son amie d’enfance et collègue de travail n’avait que des louanges à faire sur Nina Weetaluktuk.

«J’aimerais que le monde entier sache à quel point elle était incroyable. Elle avait un grand cœur et elle était toujours là pour les autres. Elle voyait toujours la vie du bon côté. Maintenant, elle sera notre ange gardien», a dit son amie des 25 dernières années, Annie Mary Kasudluak.

Nina Weetaluktuk devait faire 1h45 de vol pour traverser les 1700 kilomètres qui séparent la communauté d’Inukjuak de la mine située encore plus au nord. Elle y travaillait comme concierge et selon sa collègue et amie, Annie Mary Kasudluak, elle adorait son travail et était très rigoureuse.

Toutes les deux semaines, elle laissait son garçon de 5 ans aux soins de sa mère ou de la grand-mère paternelle et partait pour le travail. Ensuite, elle revenait pour deux semaines de congé.